Cet article date de plus de six ans.

"Courir à plusieurs ça motive et on boit des verres après !" : comment la course à pied favorise les rencontres

57 000 personnes sont attendues dimanche 9 avril au marathon de Paris. Autant d'adeptes de la course à pied, une discipline pratiquée par des millions de Français qui se démocratise. 

Article rédigé par Edouard Marguier - Fanny Lechevestrier
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
La Team Odéon se retrouve une fois par semaine dans le 6e arrondissement de Paris. (Fanny Lechevestrier / Radio France)

La course à pied n’est plus qu’un simple sport, c’est devenu un phénomène social partout dans le pays : à la campagne, en ville. Selon une étude récente de l’agence Sportlab, douze millions de Français enfilent hebdomadairement une paire de basket pour aller courir. Les équipementiers s’en sont emparés.

C'est le cas dans le 6e arrondissement de Paris, au cœur du quartier de l’Odéon. Une fois par semaine, une centaine de coureurs se retrouvent pour une longue séance de course à pied collective. Lancées il y a trois ans par une grande marque de sport. Ces séances gratuites existent dans onze quartiers de la capitale et illustrent le renouveau de la course à pied : aujourd’hui, on ne court plus seul mais en communauté !

Sportifs et sportives branché(e)s

Les membres de la Team Odéon arborent fièrement leur maillot noir à trois bandes floqué du blason de l’équipe : "On a encore plus cette identité de team parce qu’on défend les couleurs d’Odéon" s’exclame Nadine, une des responsables de la bande. 

On se surpasse ensemble ! Au tout début on était à peine dix. Aujourd’hui, on est une centaine !

Clémence de la Team Odéon

De plus en plus de femmes sont séduites par ces nouvelles formes de courses, plus conviviales, moins austères. Le nombre de pratiquantes a ainsi augmenté de 30% en 3 ans : "Ça permet de déstresser de la vie parisienne. Ce n’est pas que la course en soit c’est aussi l’ambiance qu’il y a derrière. Courir à plusieurs, ça motive et on boit des verres après !" s'enthousiasme Marie, 33 ans.

Cibles marketing

Ces adeptes de la course communautaire entraînent avec elles un nouveau marché du running plus que prospère. "Ces nouvelles pratiquantes ont des nouvelles attentes, des nouveaux modes de consommation. C’est en cela que le marché du running se renouvelle sans cesse, analyse Virgile Caillet, directeur général de l’Union sport et cycle, représentant de l’industrie du sport, "c’est tout simplement le premier marché en France ! Plus de 8 millions de paires de basket vendues par an, c’est 850 millions d’euros de chiffres d’affaire donc c’est un gros secteur en volume mais également important en terme d’image parce que ça amène la dimension technologique pour une marque. C’est aussi la démonstration de sa capacité à innover."

Cette image est décuplée par les réseaux sociaux. Ainsi, si les entraînements parisiens mis en place par les équipementiers sont gratuits et sans contraintes : la team Odéon n’oublie jamais de partager ses courses et sa bonne humeur sur la toile, rendant sa passion virale et donc encore un peu plus collective.

 

Le reportage franceinfo de Fanny Lechevestrier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.