Cet article date de plus de cinq ans.

Dopage : le CIO étudie "toutes les options légales" contre la Russie, y compris l'exclusion collective des JO

Le CIO a demandé à "toutes les fédérations internationales de mener une enquête approfondie" sur de possibles infractions russes au Code mondial antidopage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du Comité international olympique (CIO) lors d'une conférence de presse à Lausanne (Suisse), le 21 juin 2016. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Le Comité international olympique (CIO) a annoncé, mardi 19 juillet, qu'il étudiait "toutes les options légales" contre la Russie, accusée d'avoir organisé un "système de dopage d'Etat" dans un rapport rendu public lundi. Le CIO étudie notamment l'exclusion collective de la Russie des Jeux olympiques de Rio, qui débutent vendredi 5 août.

La commission exécutive du CIO précise qu'elle va "prendre en considération" l'avis du Tribunal arbitral du sport de Lausanne (TAS) dans sa décision. Le TAS doit se prononcer d'ici jeudi 21 juillet sur les cas de 68 athlètes russes, qui contestent leur suspension à titre individuel.

Le CIO demande à toutes les fédérations d'enquêter

Le CIO demande par ailleurs "à toutes les fédérations internationales [des différents sports] de mener une enquête approfondie et, en cas d'implication dans une infraction au Code mondial antidopage, demande à la Fédération internationale concernée de prendre des sanctions contre les fédérations nationales russes".

De telles enquêtes devront être menées en coordination avec le travail de l'expert indépendant, Richard McLaren, qui avait dénoncé mardi dans son rapport le "dopage d'Etat", organisé par le ministère russe des Sports avec la participation "active" des services secrets.

Le ministre russe des Sports interdit de JO

Le CIO a en outre interdit au ministre russe des Sports, Vitali Moutko, de se rendre aux Jeux de Rio en août. Le Comité a ajouté qu'il "n'accordera aucune accréditation aux officiels du ministère ou à toute personne citée dans le rapport McLaren" publié lundi.

La commission exécutive précise également que le CIO "n'organisera ni n'accordera son patronage à aucune rencontre ou événement sportifs en Russie". Cette décision concerne notamment les Jeux européens de 2019, auxquels la Russie était candidate.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.