Cet article date de plus de sept ans.

Trente ans de Mondiaux: 1987, intouchable Bubka

Si les Championnats du monde d'athlétisme en sont à leur 14e édition, ils célèbrent à Moscou leur 30e anniversaire. Une compétition somme toute récente, qui a souvent marqué par des exploits retentissants, et consacré des athlètes d'exception comme les Américains Michael Johnson (9 médailles d'or), et Carl Lewis (8 médailles d'or) ou encore l'Ukrainien Sergei Bubka titré à six reprises.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Après Helsinki, cap au sud, les meilleurs athlètes mondiaux se retrouvent à Rome quatre ans plus tard en 1987.

Cette fois-ci la France sauve les meubles, avec trois petites médailles dont deux en argent pour Giles Quenehervé, qui termine quasiment dans le même temps que Calvin Smith sur 200 m et pour Thiery vigneron qui échoue à la perche derrière l'intouchable Sergei Bubka, qui remporte son 2e titre mondial quelques semaines après franchi 6,00 m. Il en remportera quatre autres en suivant.
La marathonienne Jocelyne Villeton ajoute une médaille de bronze pour le temps tricolore.

Pour le reste, l'Allemagne de l'est collectionne encore les médailles (31 au total dont 10 en or) devant les États-unis (25 dont 10 en or).

Plusieurs faits majeurs marquent ces mondiaux: la domination américaine sur les relais, les grosses performances de la bulgare Kostadinova au saut en hauteur (2,09, record du monde) et de Jackie Joyner-Kersee, qui s'offre un doublé au saut en longueur et à l'heptathlon, mais aussi la victoire improbable sur le 100 m de Ben Johnson en 9"83. Reconnu coupable de dopage aux anabolisants, il sera ensuite déchu de ce titre qui reviendra logiquement à Carl Lewis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnats du monde d'athlétisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.