Championnats d’Europe d’athlétisme : Armand Duplantis, un "super gamin" qui affichait Renaud Lavillenie en poster dans sa chambre

Le nouveau champion d’Europe de saut à la perche n’a que 18 ans, mais cumule déjà de nombreux records. Celui que tout le monde surnomme "Mondo" est devenu très ami avec son idole, Renaud Lavillenie.

Le Suédois Armand Duplantis et le Français Renaud Lavillenie, après l\'épreuve de saut à la perche des championnats d\'Europe d\'athlétisme.
Le Suédois Armand Duplantis et le Français Renaud Lavillenie, après l'épreuve de saut à la perche des championnats d'Europe d'athlétisme. (ANDREJ ISAKOVIC / AFP)

Armand Duplantis a fait sensation, dimanche 12 août, en remportant la médaille d’or sur l’épreuve de saut à la perche, aux championnats d’Europe d’athlétisme de Berlin. Le Suédois est né à Lafayette en Louisiane aux États-Unis, d’une mère suédoise et d’un père américain et perchiste. C’est donc là-bas, dans le jardin familial, alors qu’il savait à peine marcher, qu’il a débuté le saut à la perche, histoire de faire "comme papa".

C’est à ce moment-là aussi, sans qu’on sache trop pourquoi, que son grand frère se met à l’appeler "Mondo". Le surnom est resté et aujourd’hui, plus personne ne l’appelle Armand, même pas ses parents.

Déjà de nombreux titres et records

Mondo s’est ensuite logiquement attaqué au monde : champion du monde cadet, champion du monde junior, recordman du monde dans toutes les catégories d’âge, il est devenu dimanche soir à 18 ans le plus jeune perchiste de l’Histoire à passer la barre mythique des six mètres. Les 6,05 mètres qu’il a franchis pour devenir champion d’Europe lui ont offert un nouveau record du monde junior et lui ont permis d’égaler le record en plein air de Renaud Lavillenie, son idole de jeunesse, celui dont le poster ornait encore sa chambre d’adolescent il n’y a pas si longtemps.

Mondo m’a battu, mais de la plus grosse des manières, c’est énorme.Renaud Lavillenieà franceinfo

Les deux hommes sont d’ailleurs très amis. "C’est un gamin que je considère comme mon frère", a confié après l’épreuve le Français, qui décroche, lui, le bronze. "On s’est envoyé des messages juste avant la compétition, 'quelle hauteur tu penses', etc. L’objectif qu’on avait tous les deux, c’était d’être sur le podium et d’être à côté. On voulait forcément être premier tous les deux. C’est top, c’est un super gamin."

Renaud Lavillenie voit une forme de succession entre lui et Armand Duplantis : "On a beaucoup parlé de la passation de pouvoir entre Boubka et moi quand j’ai battu son record. Mondo n’a pas battu mon record, je reste encore devant. Mais ce qu’il vient de faire est incroyable. C’est difficile de trouver les bons mots pour décrire la soirée qu’on vient de vivre."

L’hiver dernier, le Français a invité le Suédois à passer une dizaine de jours chez lui, en Auvergne. Visiblement, Mondo a bien retenu les leçons.