Athlétisme : "Une grossesse ce n'est pas une fin de carrière"

La lanceuse de disque Mélina Robert-Michon participe aux Mondiaux d'athlétisme au Qatar. Elle revient à la compétition un peu plus d'un an après la naissance de son deuxième enfant. Longtemps considérée comme une fin de carrière, la grossesse n'est plus un frein à la performance.

FRANCE 3

La lanceuse de disque est à Doha (Qatar) depuis une semaine. Mère de deux enfants, Mélina Robert-Michon maintient régulièrement le contact par téléphone. Déjà maman d'une petite fille, elle décroche la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Rio à 37 ans. En juin 2018, elle donne naissance à son deuxième enfant et reprend l'entrainement trois mois après son accouchement.

Plusieurs mères dans les stades

Être mère et championne n'est plus une exception aujourd'hui. "Une grossesse ce n'est pas une fin de carrière (...) j'ai envie de montrer que c'est possible et que les femmes qui veulent le faire puissent le faire", explique l'athlète. La Jamaicaine Shelly-Ann Fraser-Pryce est devenue championne du monde du 100 m, tout comme l'Américaine Allyson Felix en relais. Deux autres mamans et athlètes, reines des stades, qui dessinent une nouvelle tendance.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Française Mélina Robert-Michon sur le podium du lancer du disque aux Mondiaux d\'athlétisme de Londres, le 13 août 2017.
La Française Mélina Robert-Michon sur le podium du lancer du disque aux Mondiaux d'athlétisme de Londres, le 13 août 2017. (GLYN KIRK / AFP)