Athlétisme : Erriyon Knighton, 18 ans, quatrième performeur de l'histoire sur 200m

Le jeune sprinteur américain a bouclé le demi-tour de piste en 19"49 samedi lors d'un meeting à Baton-Rouge en Louisiane.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le jeune Américain Erriyon Knighton lors des Jeux olympiques de Tokyo, le 3 août 2021.  (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

Après la révélation, l'heure de l'explosion pour Erriyon Knighton. Le jeune sprinteur de 18 ans a signé une performance historique samedi 30 avril lors d'un meeting organisé par l'université de LSU, à Baton-Rouge. L'Américain a survolé le 200 mètres dans un temps canon : 19"49 (vent de +1,4 m/s), très loin devant la concurrence. Cette performance lui offre le record du monde juniors, mais le propulse déjà comme quatrième meilleur performeur de l'histoire sur la distance, à trois dixièmes du record du monde d'Usain Bolt.

Knighton est tout sauf un inconnu dans le monde de l'athlétisme, dont il figure parmi les plus belles promesses internationales. Encore mineur, il s'était déjà fait un nom lors des derniers Jeux Olympiques de Tokyo, en prenant la quatrième place du 200 mètres pour sa première grande compétition internationale. Quelques semaines plus tôt, le Floridien avait battu le record du monde cadet détenu jusque-là par Bolt, avant de l'abaisser lors des sélections américaines fin mai, décrochant ainsi son billet pour le Japon.

Sa nouvelle marque établie samedi le place un peu plus au rang de star des tartans à suivre de très près. Seuls Usain Bolt (19"19), Yohan Blake (19"26) et Michael Johnson (19"32) sont allés plus vite sur 200 mètres dans l'histoire de la discipline. Et sans préjuger de la suite de sa carrière, les perspectives offertes par Erriyon Knighton donnent le tournis. Au même âge (l'Américain a eu 18 ans le 29 janvier dernier), Bolt courrait en 19"99, une demi-seconde moins vite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.