Athlétisme : à un mois des Jeux olympiques, Ryan Crouser bat le record du monde du lancer de poids

L'Américain a fait tomber un record vieux de 31 ans, vendredi, avec un jet à 23,37 mètres.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'Américain Ryan Crouser a battu le record du monde de lancer de poids, le 18 juin 2021, à Eugene (États-Unis). (PATRICK SMITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA via AFP)

Le champion olympique du lancer du poids, Ryan Crouser, a battu le record du monde de la spécialité, avec un jet à 23,37 m, lors des sélections américaines pour les Jeux de Tokyo, vendredi 18 juin, à Eugene (Oregon). À moins de cinq semaines du début des JO (23 juillet-8 août), l'Américain (2,01 m, 145 kg) vient de faire tomber un record vieux de 31 ans, auparavant détenu par son compatriote Randy Barnes (23,12m).

"C'est un moment vraiment spécial pour moi, pour ma première compétition dans le nouveau Hayward Field, a réagi le vice-champion du monde 2019, âgé de 28 ans. Je voulais ce record du monde depuis si longtemps, j'ai l'impression qu'un poids a été levé. Je savais que la force et la puissance étaient là, je devais juste tout envoyer. Je pense à ce jour depuis que j'ai commencé à lancer le poids. Y parvenir enfin est un sentiment très particulier."

Des performances impressionnantes cette année

Les récentes performances de Ryan Crouser laissaient présager un tel exploit. En janvier dans l'Arkansas, le champion olympique en titre avait déjà battu un autre record du monde détenue par Randy Barnes, celui en salle, avec un lancer à 22,82 m.

Cette année, il a largement dominé les compétitions mondiales, en réalisant cinq des six meilleurs lancers. Le 22 mai dernier à Tucson, en Arizona, Ryan Crouser avait atteint les 23,01 m, réalisant alors la quatrième performance de l'histoire de la discipline.

Le duel Crouser-Kovacs très attendu à Tokyo

En matinée, lors des séries qualificatives de l'épreuve, il avait lancé son poids à 22,92 mètres dès sa première tentative, réalisant alors la cinquième meilleure performance de tous les temps, désormais reléguée au sixième rang. Et en finale, il a pris son temps. Après trois jets en guise d'échauffement à 22,61 m, 22,55 m et 22,73 m, il a réussi son lancer historique.

À Eugene, Crouser a largement devancé son rival, Joe Kovacs, qui lui avait chipé l'or aux Mondiaux de Doha en 2019 et a fini 2e (22,34 m), se qualifiant lui aussi pour Tokyo où leur duel sera alléchant, même si le premier a envoyé un sacré message.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Athlétisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.