Cet article date de plus d'un an.

Saut à la perche : Armand Duplantis "est un phénomène au même titre que Usain Bolt", souligne l'ancien perchiste Jean Galfione

Armand Duplantis a une nouvelle fois battu son record du monde de saut à la perche (6,22m) ce samedi au meeting du All Star Perche à Clermont-Ferrand. Au micro du Club info de franceinfo, Jean Galfione, champion olympique de la discipline, s'est dit impressionné par l'athlète suédois.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Armand Duplantis a battu son record du monde de saut à la perche avec un saut à 6m22 ce samedi soir. (ARNAUD FINISTRE / AFP)

Armand Duplantis "est un phénomène au même titre qu'Usain Bolt", a souligné ce dimanche sur franceinfo l'ancien perchiste et skipper Jean Galfione. Le Suédois Armand Duplantis a battu samedi soir son propre record du monde du saut à la perche, qui datait de juillet 2022, en effaçant une barre à 6,22 m, lors du meeting All Star Perche à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Jean Galfione, champion olympique du saut à la perche en 1996, "est impressionné" par cet athlète qui "va encore progresser" selon lui.

franceinfo : À 23 ans, Armand Duplantis est déjà entré au Panthéon du saut à la perche. Vous êtes d’accord ?

Jean Galfione : Bien sûr. On le suit depuis qu'il est tout jeune. Il était déjà très impressionnant en catégorie cadets. Il a tous les records du monde par âge, depuis qu'il a commencé. C'est un phénomène au même titre qu'Usain Bolt ou ces grands champions qui ont fait exploser leur discipline au plus haut niveau. C'est très impressionnant de le voir sauter parce qu’en effet, il n’a que 23 ans. En plus, il a encore progressé par rapport à l'année dernière. Il a progressé en puissance, en vitesse. Et il va encore progresser. Il pourra encore améliorer de la technique. On est assez impressionné quand on voit qu'il franchit 6,22 [mètres] de cette façon, et on se demande tous, où ça va l’emmener.

Quel est le secret d’Armand Duplantis ? En quoi fait-il la différence ?

Il a une vitesse de base très impressionnante. C'est un garçon qui va très vite sans perche. Mais il va aussi vite avec une perche dans les mains. Et ce qui est vraiment impressionnant, c’est qu’il a donné de l’impulsion dans la boîte, où on pique la perche, sans aucune déperdition de vitesse. Pratiquement, aucun perchiste n’arrive à faire ça. On est donc en déperdition de vitesse au moment du choc, dans l'impulsion. Lui, au contraire, fait une accélération dans ce mouvement. Cela lui permet de prendre des perches très dures par rapport à son poids. Les perches, ce sont des tubes creux, et elles sont plus ou moins dures. Et derrière, il rate rarement ses sauts, il rate rarement ses concours. Il a une maîtrise totale de ce qu'il fait et ça, à 23 ans.

Jusqu’où d’après vous, peut-il aller ? Là, son record s’établit à 6,22 mètres.

Personne ne peut répondre à cette question. Sur le saut qu’on a vu samedi soir, le bassin d’Armand Duplantis monte encore cinq à dix centimètres au-dessus. Mais un saut n'est jamais comme un autre. Il a le potentiel d'aller plus haut, c'est certain. Sur combien de centimètres, ça va se traduire ? On ne sait pas. Aujourd’hui, on se régale à le voir sauter. En plus, c’est un mec vraiment sympa qui partage sa passion, qui aime ce sport mais jusqu'au bout des ongles. Il est très généreux. Avec Renaud Lavillenie, on l'a vu hier, et c'était tellement important pour lui de partager sa joie avec Renaud à Clermont-Ferrand. Il voulait vraiment laisser son empreinte à Clermont parce que c’est un peu la Mecque du saut à la perche en France et même dans le monde. Je suis très admiratif parce qu’il faut être très enthousiaste dans cette discipline, on doit être heureux, c’est un sport de groupe, d’émulation. Et il a tout compris. Il fait tout merveilleusement bien. Je suis très content d’avoir un beau champion comme ça.

Êtes-vous épaté par l'évolution de votre sport ?

Il n’y a pas d’évolution particulière dans ce sport depuis 60 ans. Les records du monde augmentent de temps en temps, c’est vrai, on a des grands champions comme Armand Duplantis, Renaud Lavillenie ou Sergueï Bubka. Mais la densité des perchistes autour des 6 mètres, reste à peu près la même depuis 30-40 ans. La discipline évolue doucement, les matériaux n'évoluent pas, c'est toujours de la fibre de verre. Mais on découvre encore des choses grâce aux techniques d'entraînement, à la façon de rendre plus le geste plus précis. L’évolution est très fine mais il y a des phénomènes qui arrivent de temps en temps.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.