Cet article date de plus de six ans.

Agnel: "Ça va de mieux en mieux dans l'eau"

Après son départ des États-Unis, le nageur Yannick Agnel se réjouit de ses conditions d'entraînement à Mulhouse "tant sur le plan tactique que technique" et de la "relation saine et normale" nouée avec son nouvel entraîneur Lionel Horter.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Comment se passe l'entraînement à Mulhouse ?
YANNICK AGNEL: "Ça fait un mois que j'ai repris, ça se passe plutôt bien tant sur le plan tactique que technique. Ça va de mieux en mieux dans l'eau, je sens que quand je nage, la technique est différente, je suis moins à la Rambo. Je crois que je me suis amélioré, je suis remonté dans le bon train, donc tout va bien. Au début de l'année, nous sommes forcément dans un cadre un peu plus technique. Je suis les directives, j'essaie d'être créatif et de ressentir les choses dans l'eau.

Avec Lionel Horter, avez-vous trouvé l'entraîneur que vous cherchiez ?
Y.A: "Je recherche un bon entraîneur, avec qui j'ai une relation saine et normale, quelqu'un avec qui je m'entends bien et qui ne prenne pas le sport pour autre chose que ce qu'il n'est, c'est-à-dire un jeu, malgré la compétition et d'autres enjeux. Je pense (qu'avec Lionel Horter) nous avons la même vision. C'est la relation que j'espérais, que j'attendais et même plus. On fonctionne vraiment bien. J'aime l'idée que chacun de notre côté on ait eu notre histoire et qu'on puisse apporter notre expérience, lui en tant qu'entraîneur, moi en tant que nageur. C'est une belle relation et le début d'une belle aventure. C'est ce que je ressens quand je vois que, tant au bord du bassin que dans le bassin, on a l'air de deux gosses en train de se dire 'ça va être génial cette année, on va se régaler'. Ensemble, nous cherchons des améliorations techniques et au niveau des sensations. C'est un régal".

Vous plaisez-vous à Mulhouse et avez-vous gardé des contacts avec votre entraîneur américain Bob Bowman ?
Y.A: "Je suis sudiste dans l'âme, à Mulhouse j'avais peur de prendre moins 30 degrés dans la figure. Mais finalement, le temps est très clément, les gens sont super accueillants et adorables. Ils sont droits, honnêtes et je suis choyé comme un prince. Je suis épanoui. Bob sait qu'il est le bienvenu ici et je pense être le bienvenu à Baltimore quand je le souhaite. Tout va bien dans notre relation, encore maintenant on s'envoie des messages. Ça a été une expérience qui a compté pour moi et j'ai vécu de très bons moments là-bas, même si sur le plan sportif ça n'a pas marché."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.