Cet article date de plus d'un an.

24h du Mans : les deux Toyota dominent les qualifications et s'élanceront en première ligne

La Toyota n°8 a réalisé le meilleur temps sur le circuit de la Sarthe, jeudi, et partira en tête de la course.

Article rédigé par Maÿlice Lavorel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Brendon Hartley lors de la troisième séance de qualifications au Mans, jeudi 9 juin 2022. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Une paire bien connue sur la ligne de départ. La Toyota n°8 du Néo-Zélandais Brendon Hartley, du Suisse Sébastien Buemi et du Japonais Ryo Hirakawa, a réalisé le meilleur temps de l'Hyperpole en 3'24''408 jeudi 9 juin, sur le circuit de la Sarthe. Elle s'élancera en pole position de la 90e édition des 24h du Mans devant l'autre voiture de la firme japonaise, la Toyota n°7, pilotée par Kamui Kobayashi, grand spécialiste de l'épreuve, mais relégué à 0''177.

A la peine lors des séances d'essais libres, l'Alpine n°36 a repris des couleurs et longtemps challengé les Toyota, avant de finalement récolter le troisième temps, à moins d'une demi-seconde. La voiture tricolore sera suivie par les deux Glickenhaus n°709 et n°708.

Six poles de suite pour Toyota

Derrière la catégorie reine des Hypercars, la sixième place sur la grille revient à la plus rapide des LMP2, l’Oreca n°31 de l’écurie WRT. En GTE Pro, Corvette truste les deux premières places avec la n°64 et la n°63. Enfin, le Français Vincent Abril a lui signé pour AF Corse le meilleur temps de la catégorie GTE Am, au volant de sa Ferrari 488 GTE.

Sous le soleil couchant, Brendon Hartley a donc profité des trop nombreuses sorties de piste de la Toyota n°7 pour s'adjuger le meilleur temps et la sixième pole consécutive de l'écurie japonaise. C'est pourtant Kamui Kobayashi, poleman en 2021, qui avait signé le meilleur temps de la première partie des qualifications, mercredi soir. Mais il a dû s'incliner face au Néo-Zélandais, qui partira en tête au départ, samedi à 16 heures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.