Vidéo Roland-Garros 2023 : "Le Kosovo, c'est le cœur de la Serbie ! Stop à la violence", écrit Novak Djokovic après sa victoire au premier tour

Publié
.
Djoko Kosovo signature . (.)
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Au moment de la traditionnelle signature de l'objectif de la caméra par le vainqueur du match, le Serbe en a profité pour envoyer un message politique, lundi.

"Le Kosovo c'est le cœur de la Serbie ! Stop à la violence." Tel est le message écrit directement par le numéro 3 mondial, Novak Djokovic, sur l'objectif de la caméra du court Philippe-Chatrier, à la suite de sa victoire au premier tour de Roland-Garros, lundi 29 mai. Ce texte à connotation politique du joueur serbe, écrit en cyrillique, intervient alors que son pays conteste depuis 15 ans l'indépendance autoproclamée du Kosovo. Depuis 2008, plusieurs pays membres de l'ONU, dont la France, reconnaissent son indépendance, mais pas l'ONU ni l'Union européenne.

La Fédération française de tennis, de son côté, précise dans sa charte éthique de 2023 (article 2.5.2.) que "tous les acteurs du tennis doivent considérer comme un devoir moral le refus de toute forme de violence et de tricherie. À titre non exhaustif : (...) les opinions religieuses ou politiques." Plusieurs médias du Kosovo se sont émus de cet écrit, quelques minutes après sa diffusion.

Cette sortie médiatique intervient alors que les tensions entre le Kosovo et la Serbie ont été ravivées ces dernières semaines. En cause, une élection locale du 23 avril, décidée par les autorités kosovares à la suite du départ, en novembre dernier, des représentants politiques serbes dans le nord du Kosovo. Vendredi dernier, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Allemagne avaient exhorté les autorités du Kosovo "à immédiatement revenir sur leur décision" de déployer leurs forces spéciales. Belgrade avait réagi en donnant l'ordre à l'armée de se placer en état d'alerte maximale et de "se mettre en mouvement" en direction de la frontière avec le Kosovo. Lundi, la police kosovare a dispersé, à l'aide de gaz lacrymogène, des manifestants serbes qui contestent les résultats de cette élection, largement boycottée (1 500 votants pour 45 000 inscrits). Quelque 120 000 Serbes vivent dans ce pays d'1,8 million d'habitants, très majoritairement albanais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.