Roland-Garros 2021 : Dodin, Moutet et Chardy sortis, l'exception Couacaud… Le récap’ de la première journée des Français

Neuf Français débutaient leur quinzaine à Roland-Garros dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Gilles Simon entre dans le tournoi à Roland-Garros. (LAURENT LAIRYS / LAURENT LAIRYS)

Les Tricolores sont tombés porte d'Auteuil. Huit des neuf français engagés dimanche 30 mai lors du 1er tour de Roland-Garros ont été éliminés. Parmi les perdants, Gilles Simon et Clara Burel, sensation l'année dernière à Paris. Belle surprise en revanche pour Enzo Couacaud, 177e mondial, qualifié pour le tour suivant après sa victoire face à Egor Gerasimov.

Couacaud premier qualifié

Enzo Couacaud sera au rendez-vous du deuxième tour de Roland-Garros. Le Français, 177e mondial, a créé une petite sensation en écartant Egor Gerasimov, qui lui rendait presque 100 places à l'ATP (78e), en trois sets, dimanche 30 mai (7-6, 6-4, 6-3 en 2h17). A 26 ans, celui qui découvrait le tableau principal d'un Grand Chelem aura fort à faire au prochain tour face à la tête de série n°12 Pablo Carreno Busta.

1er tour : le lob gagnant de Enzo Couacaud dans le jeu décisif

Chardy plie logiquement face à Tsitsipas

Le tirage au sort n'avait pas été clément avec lui. Jérémy Chardy a réussi à créer l'illusion d'un combat le temps d'un set et demi face à Stefanos Tsitsipas pour son entrée en lice à Roland-Garros. Mais un tie break perdu de peu et un break au plus mauvais moment dans la deuxième manche ont fait plier le Palois. Il s'est logiquement incliné en trois sets (7-6, 6-3, 6-1) face au n°1 mondial à la Race, qui a mieux réussi son entrée qu'Alexander Zverev et surtout Dominic Thiem.

Les meilleurs moments de Stefanos Tsitsipas - Jérémy Chardy

Dodin trop inconstante contre Keys

Un duel de cogneuses a clôturé la première journée de cette édition de Roland-Garros. Sur un court Simonne-Mathieu plongé dans la nuit et dans le silence de gradins vides, Océane Dodin s'est bien battue mais a dû s'incliner contre la tête de série n°25 Madison Keys en trois manches (6-3, 3-6, 6-1). Branchée sur courant alternatif, la Française avait pourtant entamé une remontée convaincante contre la demi-finaliste de l'édition 2018. Mais à l'image de son premier jeu de service dans la dernière manche, offert après trois doubles fautes consécutives, Dodin s'est trop compliquée la tâche pour espérer une place au second tour.

Moutet frustré par Djere

Habitué des longs combats au 1er tour de Roland-Garros, Corentin Moutet a remis ça Porte d'Auteuil. Mais comme l'an passé face à Giustino, le Français n'est pas sorti vainqueur de la bataille. Il s'est incliné en quatre manches (6-3, 6-7, 7-6, 7-5) et 4h27 de match contre le Serbe Laslo Djere. Dans un duel entre deux terriens en manque de confiance, c'est Moutet qui a craqué le premier. Après une réaction convaincante, la perte de la troisième manche lui a été fatale, libérant une frustration non feinte.

Le remontée inachevée pour Parry

Le court n°7 l'a poussée jusqu'au bout. "Parry est magique", ont même entonné certains. Mais Diane Parry n'a pas trouvé le dénouement qu'elle aurait souhaité. La Française, invitée sur le tableau principal, s'est inclinée contre la Bélarusse Aliaksandra Sasnovich en trois sets (6-3, 3-6, 6-3). Symboliquement, c'est quand le public a commencé à quitter les courts que le comeback de Parry a pris du plomb dans l'aile. Celle qui fêtera ses 19 ans en septembre prochain n'est pas passée loin de sa deuxième victoire à Roland-Garros, deux ans après avoir dominé une autre Bélarusse, Vera Lapko. 

Les meilleurs moments du match Diane Parry - Aliaksandra Sasnovich

Burel bute d'entrée sur Kovinic

Clara Burel ne rééditera pas son beau parcours de l'édition 2020, où la jeune Française de 19 ans avait rallié le troisième tour de Roland-Garros pour sa première participation. La Rennaise, 146e mondiale, a été éliminée par la Monténégrine Danka Kovinic, 62e à la WTA en deux sets accrochés (6-3, 7-6). La Française, qui avait mal démarré son match, regrettera sans doute sa balle de set non convertie dans la deuxième manche. Après avoir écarté deux balles de match dans le tie-break, Clara Burel, qui bénéficiait d'une invitation, a finalement craqué après 2h13 de jeu.

Simon tombe face à Fucsovics

C’était peut-être son dernier match porte d'Auteuil. Le Français s’est incliné face à Marton Fucsovics au premier tour en trois sets (6-4,6-1,7-6 [5]) et 3h13 de jeu. Simon, malmené par le Hongrois, avait très mal entamé la rencontre en se faisant breaker à deux reprises. Inexistant dans la deuxième manche, le Français s’est réveillé au milieu du troisième set. Mené 5-3, le Niçois est parvenu à sauver deux balles de match et pousser Fucsovics, huitième de finaliste à Roland-Garros en octobre dernier, au jeu décisif. Peu précis, Simon a surtout manqué d’agressivité, inscrivant très peu de coups gagnants (15 sur la totalité de la rencontre, contre 38 pour le Hongrois). La saison noire continue pour le tricolore de 36 ans, qui n’a remporté qu’un match en sept rencontres sur ocre.

Barrere y a cru un set face à Fognini

Un break d'entrée, un Fabio Fognini frustré et Grégoire Barrere y a cru le temps d'un set. Le Français, qui bénéficiait d'une invitation pour le tableau principal, a rapidement pris les commandes pour mener 4-2 face à un Italien impatient. Mais le 29e mondial s'est progressivement recentré sur son tennis en égalisant puis en passant devant en fin de premier set, qu'il a finalement remporté 6-4. Beaucoup plus consistant ensuite dans son tennis tout en puissance, Fognini a rendu insoluble la tâche du 122e mondial, dominé dans l'échange (6-4, 6-1, 6-4). L'Italien de 34 ans fait déjà mieux qu'en 2020, où il avait été sorti d'entrée par Mikhail Kukushkin.

1er tour : Fognini est de retour, l'Italien remporte le premier set

Pas de miracle pour Jacquemot

Elle n’a rien pu faire face à la tête de série n°21. Elsa Jacquemot, 492e joueuse mondiale, s’est logiquement inclinée face à la Kazakhstanaise Elena Rybakina (6-4 6-1) en 1h12. Bénéficiaire d’une invitation pour le tableau principal, la Lyonnaise échoue comme l’année dernière au premier tour. Alors qu'elle menait dans le premier set, Jacquemot a laissé son adversaire dérouler son tennis. La championne junior, qui a fêté ses 18 ans un peu plus tôt dans le mois, manque encore d’expérience pour s’imposer en tournoi du Grand Chelem.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les vidéos Roland-Garros

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.