Roland-Garros 2022 : Couacaud et Blancaneaux passent, Verdasco s'en sort... Ce qu'il faut retenir de la deuxième journée des qualifications

Pour le clan tricolore, la journée de mardi ne s'est pas forcément déroulée comme prévu avec un bilan comptable délicat.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Enzo Couacaud lors du premier tour des qualifications de Roland-Garros, le 17 mai 2022. (MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

Voilà une première étape de franchie pour valider son ticket. A Roland-Garros, mardi 17 mai, quatre Français (deux femmes, deux hommes) ont composté leur billet pour la suite des réjouissances. Mais il y a aussi eu des anciennes gloires sur l'ocre dans la journée avec, notamment, le succès de l'Espagnol Fernando Verdasco qui, à 38 ans, rêve toujours de tableau principal. Tour des courts de la deuxième journée des qualifications.

Enzo Couacaud et Geoffrey Blancaneaux poursuivent leur chemin

Leurs deux succès sont le rayon de soleil supplémentaire au-dessus d'une Porte d'Auteuil chauffée comme en été. En début de journée, Enzo Couacaud (174e mondial) avait fort à faire, sur le papier, face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber, ancien numéro 16 mondial. Mais sur le court, il n'en a rien été. Le Mauricien a vite pris le dessus sur son adversaire et l'a emporté, après un deuxième set plus disputé et un tie-break final (6-4, 7-6 [7-2]). Il affrontera au prochain tour le néérlandais Tim van Rijthoven, 202e joueur mondial.

Le résumé du match Couacaud (FRA) vs Kohlschreiber (ALL)

Autre Français qui a franchi le cap : Geoffrey Blancaneaux. Le vainqueur de Roland-Garros juniors en 2016 n'a pas manqué son entrée en lice face à Mirza Basic. Dominateur tout au long du match, le Parisien, 195e mondial, a écoeuré le Bosniaque (6-4, 6-3) en un peu plus d'une heure et demie sur le court. Il affrontera au prochain tour le britannique Liam Broady (142e).

Sur un tweener, Geoffrey Blancaneaux s'impose face au Bosnien Mirza Basic en deux sets 6-4, 6-3. Le Français retrouvera le vainqueur de la confrontation Olivo vs Broady.

Mais le bon bilan français s'arrête là car, pour les six autres tricolores, le résultat n'a pas été celui escompté. Les jeunes Lucas van Assche (vainqueur du tournoi juniors en 2021) et Arthur Cazaux (ancien numéro un mondial juniors), ont subi la loi de joueurs plus expérimentés : Cerundolo et Tseng. Antoine Escoffier n'a pas su trouver la solution face à l'Argentin Trungelliti, tout comme Hugo Grenier face au Russe Kotov. Laurent Lokoli, après une belle bataille de plus de deux heures face au Suisse Alexander Ritschard, a finalement dû rendre les armes (2-6, 6-4, 6-4). En fin de journée, Antoine Hoang, qui avait fait vibrer le public en 2020, ne rejoindra pas une nouvelle fois le tournoi principal après sa défaite face à Andrea Vassassori.

Selena Janicijevic et Océane Babel vainqueures des batailles françaises

Elles seront donc trois Françaises au deuxième tour des qualifications. Après le succès de Jessika Ponchet lundi, ce sont Océane Babel et Selena Janicijevic qui se sont extirpées du premier round. Océane Babel, seulement 18 ans et 654e mondiale, signe une très belle performance en disposant d'Alice Ramé (347e), de six ans son aînée. Après plus de deux heures sur le court 14 de Roland-Garros, la jeune parisienne a pris le dessus (3-6, 6-4, 6-4). "C'est pas facile de jouer contre une Française, a reconnu la Française. On est à Roland, on a envie de bien faire. Au début du match j'étais pas mal tendue, j'ai eu du mal à vraiment me libérer. Et quand je suis un peu dos au mur, que je perds un set, et 2-0 dans le 2e, c'est là que je commence à me libérer. J'ai réussi à le faire sur la fin du match, mais c'était vraiment serré."

Un peu plus tôt dans la journée, Janicijevic, 19 ans et 344e au classement WTA, a dominé sa compatriote Estelle Cascino, 436e mondiale, en deux petits sets (6-4, 6-3).

Le résumé du match Cascino (FRA) vs Janicijevic (FRA)

Pour les autres Bleues, la fête a tourné court. Emeline Dartron s'est logiquement inclinée face à l'Australienne Cabrera, tout comme Loïs Boisson contre la Géorgienne Gorgoze. Journée catastrophique pour Lucie Nguyen Tan qui subit un sévère 6-0, 6-0 face à l'Allemande Korpastsch.

Fernando Verdasco aura joué à se faire peur, Coco Vandeweghe

Il y a aussi eu des anciennes gloires en lice à Roland-Garros ce mardi. A commencer par l'Espagnol Fernando Verdasco. Ancien septième joueur mondial, en 2009, il a vite retrouvé ses sensations sur la terre parisienne. Le Madrilène l'a emporté face à Danil Dzumhur, lui aussi ancien joueur du top trente, malgré un passage à vide dans le deuxième set (6-2, 5-7, 6-1). Pour Feliciano Lopez, figure aussi marquante de la dernière décennie, le chemin a tourné court après son revers subi contre l'Italien Moroni (6-1, 7-6 [7-4]).

Du côté des dames, Coco Vandeweghe sentait sans doute les regards tournés vers elle. Classée au neuvième rang en 2018, l'Américaine n'a pas retrouvé son niveau d'antan et quitte les courts dès le premier tour des qualifications après sa défaite contre l'Allemande Gerlach (7-6 [7-4], 6-4).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.