Cet article date de plus de sept ans.

Le Parc Khosta, lieu des manifestations

Les manifestations pendant les JO de Sotchi en février seront possibles dans un parc loin du village olympique au bord de la mer Noire, a annoncé vendredi le vice-Premier ministre russe, Dmitri Kozak.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Le président russe, Vladimir Poutine, avait annoncé la semaine dernière que  les manifestations durant les JO seraient possibles dans une "zone spéciale",  sans mentionner à quel endroit. M. Kozak a précisé que la ville de Sotchi avait choisi le parc de Khosta"  un quartier périphérique situé à 18 km du village olympique au bord de la mer Noire, et à 20 km du centre-ville. Ici, "les gens pourront exprimer librement leur opinion, sans violer les  droits d'autres citoyens ni la charte olympique", a ajouté M. Kozak, cité par  l'agence Ria Novosti. "Conformément à la charte olympique, l'expression d'opinions politiques  dans les enceintes sportives est interdite", a-t-il encore dit.

Vladimir Poutine était revenu sur l'interdiction décrétée en août dernier  de manifester pendant les JO, cédant apparemment aux pressions du Comité  international olympique (CIO) à un mois des Jeux qui auront lieu du 7 au 23 février. Mais les organisateurs de manifestations devront auparavant obtenir  l'accord des autorités locales et du Service fédéral de sécurité (FSB). Les autorités d'autres villes russes, notamment Moscou, obligent  régulièrement les organisateurs de manifestations politiques à déplacer ces  événements en dehors des zones centrales et à limiter le nombre de participants. Compte tenu des restrictions et de la réticence habituelle des autorités de  la ville de Sotchi aux manifestations, des observateurs estiment que  l'organisation de rassemblements pendant les JO y sera très difficile, voire  impossible.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.