Cet article date de plus de neuf ans.

L'agence antidopage jamaïcaine arrête

Le comité directeur de l'agence antidopage jamaïcaine (Jadco), y compris son directeur, a décidé de démissionner en raison du scandale qui touche le pays quant à l'efficacité de son programme de lutte contre le dopage, a annoncé samedi le gouvernement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 

Cette démission, effective au 31 décembre 2013, "était nécessaire à cause  de la perception qu'avait le public de l'existence d'un conflit d'intérêts", a  déclaré la ministre des Sports Natalie Neita-Headley. Parmi les 11 membres du comité directeur démissionnaire figure son  président Herb Elliot.

Le 12 novembre, un haut-responsable jamaïcain de la lutte antidopage, Paul  Wright, a sérieusement mis en doute la sincérité des efforts de son pays dans  ce secteur, craignant que les cas avérés cette année n'aient été que "la partie  émergée de l'iceberg".

Sept sportifs jamaïcains ont été testés positifs cette année, dont Asafa  Powell, l'ancien détenteur du record du monde du 100 m, et Veronica  Campbell-Brown, double championne olympique du 200 m (2004 et 2008).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.