Cet article date de plus de neuf ans.

Imbroglio avec l'épéiste sud-coréenne

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

L'escrimeuse sud-coréenne Shin A Lam, battue en demi-finale de la compétition d'épée après un imbroglio sur le déclenchement du chronomètre, refusait toujours de quitter la piste alors que ses responsables essayaient de faire revenir la fédération internationale sur sa décision.  Prostrée, en larmes, assise au bord de la piste d'escrime, la Sud-Coréenne refuse d'accepter la décision du directoire technique qui a compté valable la dernière touche portée par l'Allemande Britta Heidemann, déclarée vainqueur 6 à 5 après prolongation.  La Sud-Coréenne et son entraîneur considèrent que l'Allemande a mis bien plus que la seconde restante officiellement au chrono pour marquer son point. La Coréenne aurait remporté le match s'il y avait eu un score nul, puisqu'elle possédait la priorité. Le fait que l'escrimeuse sud-coréenne reste sur la piste permet à ses dirigeants de faire appel de la décision du directoire technique, qui est intervenu après une vingtaine de minutes de palabres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.