JO 2022 : Faivre et Favrot en course pour la médaille, Pinturault en embuscade après la première manche du slalom géant

Folle première manche en slalom géant avec dix coureurs qui se tiennent en moins d'une seconde derrière Marco Odermatt, dont Mathieu Faivre et Thibaut Favrot. Alexis Pinturault pointe à 1"06.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Zhangjiakou - Adrien Hemard
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Mathieu Faivre a réalisé un magnifique première manche du slalom géant des JO de Pékin, dimanche 13 février. (FABRICE COFFRINI / AFP)

On tient peut-être la course de ces Jeux olympiques d'hiver 2022. En tout cas, à l'issue de la première manche, on se dirige vers une explication exceptionnelle en seconde manche du slalom géant masculin dès 6h45. Et pour cause : si le favori suisse Marco Odermatt a tenu son rang en terminant premier, il est suivi par neuf autres coureurs dans la même seconde. 

Et bonne nouvelle : parmi ce top 10 incroyablement serré, on retrouve deux Français. Champion du monde en titre, Mathieu Faivre est dans un bon jour. Le Niçois a sorti une superbe manche, pleine de maîtrise et de sérénité, peut-être sa meilleure de la saison. Sans un gros freinage à mi-parcours, il aurait même pu devancer Marco Odermatt mais échoue à huit centièmes du Suisse.

La surprise Favrot, Pinturault dans le coup

Si Mathieu Faivre était espéré à ce niveau, Thibaut Favrot a en revanche surpris son monde en sortant un temps canon. Le Strasbourgeois est ainsi cinquième à 0"19, de quoi jouer la médaille en seconde manche. 

Après sa chute en combiné, Alexis Pinturault était lui de retour sur les skis. Bien parti, le skieur de Courchevel pointe à la 11e place, à 1"06 de Marco Odermatt. "J’ai beaucoup de mal avec la lumière, je ne vois rien. J’ai du mal à risquer avec mon épaule, j’ai du mal à lâcher. Mais il y a un coup à jouer parce que c’est serré", s'est réjoui le Français.

Thibaut Favrot a su tiré profit des conditions particulières de la première manche du slalom géant. Le Français s'invite dans le top 5 et se positionne en outsider pour la médaille avec seulement 19 centièmes de retard sur Marco Odermatt.

Les conditions étaient en effet dantesques lors de la première manche, avec d'abondantes chutes de neige qui ont obscurci le ciel de Yanqing et fortement réduit la visibilité des géantistes. De solides outsiders ont ainsi été poussés à la faute, à l'image des Suisses Justin Murisier et Loïc Meillard ou du Français Cyprien Sarrazin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ski alpin aux JO d'hiver 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.