JO 2021 - Skateboard : Alana Smith, une performance qui interroge

En séries de l'épreuve de street des Jeux olympiques de Tokyo, Alana Smith a surpris en réalisant une prestation autant décontractée que médiocre dans la nuit de dimanche à lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alana Smith lors de l'annonce de la sélection américaine pour les épreuves de skateboard aux Jeux de Tokyo le 21 juin 2021. (RONALD MARTINEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

La première épreuve féminine de skateboard de l'histoire des Jeux olympiques et la performance de la Française Charlotte Hym devaient ponctuer la nuit de dimanche à lundi. Mais dans le parc d'Ariake de Tokyo, c'est la performance étrange d'Alana Smith qui a attiré l'attention des caméras. Non pas avec une médaille à la clé, mais parce que Smith a bouclé les séries avec un score ridicule de 1.25 en cumulé, ne dépassant jamais le 0.46/10 sur ses sept tentatives.

Au-delà même des notes récoltées, c'est son attitude très décontractée qui a surpris, au point que notre consultant Grégory Poissonnier s'est demandé si ce n'était pas un pari perdu. Lors de ses deux runs, Alana Smith a baladé son skate tranquillement sans tenter de figures plus techniques qu'un ollie. Pas de prise de risques mais un large sourire face caméra lors de chacun de ses passages.

Mais où est passé l'enfant prodige?

L'athlète de 20 ans, originaire de l'Arizona, aux États-Unis, a interloqué les spectateurs français restés éveillés pour ne rien rater des Jeux olympiques malgré le décalage horaire.

Plus jeune, Alana Smith était pourtant une des références du skateboard dans sa catégorie. Smith s'était taillé une réputation en rentrant le premier backflip en pleine compétition chez les femmes à 13 ans, et en remportant une médaille d'argent aux X-Games dès 2013. Beaucoup de choses ont changé depuis cette époque où ses cheveux étaient longs et blonds, et sa dentition arnachée de bagues. 

Dans un post publié sur Instagram le 26 juin dernier, juste après sa sélection pour les JO, Alana Smith exprimait sa fierté de participer au tournoi olympique après des années difficiles sur le plan psychologique. Sont mentionnées, une émancipation arrachée au moment de ses 17 ans face à "une mère biologique abusive", et même une tentative de suicide en 2019 : "J'étais dans un état d'esprit très sombre et j'ai essayé de m'ôter ma propre vie".

Des blessures profondes ont marqué Alana Smith qui se définit aujourd'hui comme "non binaire", ce qui signifie qu'elle ne se définit ni strictement homme, ni strictement femme. Sur son skate, les inscriptions "they, them" (iel.s en écriture inclusive) ont été écrites puis montrées ostensiblement à la caméra, signes forts de son implication dans la défense de la communauté LGBTQIA+ et de ses droits. "Je suis moi-même, sans m'excuser pour la première fois de ma vie", écrivait Smith un mois avant de s'envoler pour Tokyo. Si ses performances ne lui auront permis de briller dans la pleine lumière olympique, son message militant, lui, est passé.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Alana Smith (@alanasmithskate)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Skateboard aux JO

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.