Cet article date de plus de deux ans.

JO 2022 : testée positive à un produit dopant en décembre, la patineuse russe Kamila Valieva autorisée à poursuivre la compétition à Pékin

La jeune patineuse de 15 ans avait été testée positive fin décembre à la trimétazidine, une substance interdite.

Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La patineuse russe Kamila Valieva à l'entraînement, le 13 février 2022. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La décision du Tribunal arbitral du sport est tombée, lundi 14 février. La patineuse russe Kamila Valieva, testée positive fin décembre à une substance interdite, a été autorisée à participer à l'épreuve individuelle des Jeux olympiques de Pékin, mardi.

La crainte d'un "préjudice irréparable"

La juridiction sportive a confirmé la levée de la suspension provisoire de l'adolescente de 15 ans par l'agence antidopage russe (Rusada), considérant que la priver d'épreuve avant même d'avoir examiné le fond de l'affaire lui causerait un préjudice "irréparable". Son jeune âge (moins de 16 ans) implique des règles de preuve spécifiques et des sanctions allégées.

Kamila Valieva avait été contrôlée positive à la trimétazidine, fin décembre, une substance normalement utilisée pour soigner les angines de poitrine. La Russe a déjà remporté, lundi 7 février, la compétition par équipes dont la cérémonie de remise des médailles avait été repoussée à cause de ce fait de dopage.

La jeune prodige peut donc continuer à défendre ses chances d'or olympique en individuel, dès sa première saison chez les seniors, même si rien n'empêche qu'elle soit sanctionnée d'ici plusieurs mois et qu'elle voit ses résultats annulés y compris pour les JO.

Le CIO ne remettra pas de médailles

Le Comité olympique russe a salué la décision du Tribunal arbitral du sport qu'elle a qualifiée de "meilleure nouvelle de la journée". Au contraire, le Comité olympique et paralympique des Etats-Unis s'est dit "déçu du message que cette décision envoie". "C'est une responsabilité collective de l'intégralité de la communauté olympique de protéger l'intégrité du sport", complète le communiqué.

Du côté du CIO, la méfiance prévaut toujours. Le comité a annoncé lundi dans un communiqué attendre "une décision sur les conséquences du contrôle antidopage positif de la jeune patineuse russe Kamila Valieva pour remettre les médailles des épreuves auxquelles elle aura participé aux JO de Pékin". Il serait, d'après l'instance, "inapproprié" d'organiser une cérémonie avant que le fond de l'affaire ne soit tranché.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.