Reportage "J’avais envie de me sentir utile" : comment la protection civile se prépare pour Paris 2024

Ce sont ces femmes et ces hommes en orange et bleu qui aident les secours lors d'évènements en apportant les premiers soins aux blessés. Pour faire face aux JO, les bénévoles ont été recrutés en nombre.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des bénévoles de la protection civile. (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)

Depuis quatre jours, les huit élèves s'entraînent dans une salle de classe, en Seine-et-Marne. Trousse de secours posées au sol et fausses victimes installées devant les chaises... Tout est prêt pour l'activité de la journée : une mise en situation devant Vivian Leroy, leur formateur. "L’objectif pour eux, c’est d’intervenir au plus proche de la réalité en respectant les principes et conduites à tenir, explique-t-il. Là, on a une victime qui est consciente, traumatisée. Ils s’en sortent plutôt bien. Le stress joue beaucoup. Il faut qu’ils s’accoutument à leurs émotions et à leur gestion du stress".

Céline, 42 ans, maman de cinq enfants, est rentrée dans la protection civile en décembre dernier. "J’avais envie de me sentir utile", explique-t-elle. Si elle réussit sa formation, elle pourra enfin intervenir dans de grands événements comme les JO, par exemple. "C’est un petit peu stressant mais en même temps, c’est un évènement captivant, mondial. Ça donne envie", confie-t-elle. Et elle n'est pas la seule à s'intéresser à cet événement, constate le formateur. "Plusieurs de nos bénévoles nous posent des questions sur les sites, sur la couverture qui va y être associée, relate Vivian Leroy. Plus que de la curiosité, je pense qu’on peut parler d’envie".

Plus de 60% des sites olympiques à couvrir

Ces bénévoles peuvent être des étudiants ou même des retraités mais ce sont surtout des personnes de tous âge et de tous horizon qui viennent pendant leur temps libre. Certains ont d'ailleurs déjà commencé à s'inscrire aux différentes missions qui couvrent une grande partie des sites olympiques. "On va couvrir plus de 60% des sites olympiques et paralympiques", rapporte Lise Vallienne, directrice de la communication de la protection civile.

"Sur Paris, on est présents à l’Arena de Bercy, Roland Garros, le stade de la tour Eiffel."

Lise Vallienne, directrice de la communication de la protection civile

à franceinfo

Au total, près de 1 000 bénévoles seront mobilisés chaque jour dans toute la France pour les JO. Forcément, pour répondre à la demande, la Protection civile, qui compte 32 000 membres, a recruté beaucoup plus d'adhérents. "Sur six mois, on a recruté 2 486 nouveaux bénévoles. L’année dernière, sur la même période, on devait être à 1 500, donc on est à 1 000 de plus quand même", note Lise Vallienne.

Les JO est au centre du congrès de la protection civile qui se tient samedi 2 mars à Troyes. L'association est confiante, elle aura assez de bénévoles pour les JO. Et le petit plus, selon la communicante, c'est aussi que tous ces nouveaux adhérents permettront à l'association de se développer après l'événement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.