Cet article date de plus d'un an.

Paris 2024 : "Mon corps dit déjà stop, maintenant je ne l'écoute pas", affirme Teddy Riner, à moins de deux ans des JO

Contraint de déclarer forfait pour les championnats du monde 2022 (6-13 octobre, le judoka français reste fixé sur son objectif d'être bien présent aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le multiple médaillé d'or, Teddy Riner, lors du Grand Slam de Budapest, le 9 juillet 2022. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Teddy Riner, qui a dû déclarer forfait lundi pour les Mondiaux-2022 de judo en raison d'une blessure à une cheville, a assuré, lors d'une conférence de presse mardi 20 septembre, que son corps ne l'empêcherait pas d'atteindre son objectif d'être présent aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

"S'il faut que je monte sur les tapis en 2024 avec une jambe cassée, je le ferai", a-t-il affirmé, en se présentant devant la presse à l'Insep en béquilles et avec une attelle à la cheville droite. "Un peu déçu de ne pas pouvoir aller à ces Mondiaux", a-t-il admis. "On avait fait ce qu'il fallait en termes de soins. Mais au vu de la blessure et l'opération que j'ai pu éviter, je suis quand même content."

Fin août, lors d'un stage au Maroc, le décuple champion du monde s'était blessé lorsqu'un partenaire d'entraînement lui était retombé sur la cheville, et il a dû se résoudre à renoncer championnats du monde de Tachkent (6-13 octobre)., lundi, en précisant sur les réseaux sociaux ""ne prendre aucun risque", "à deux ans" des Jeux de Paris 2024. 

"On reste positif. L'objectif pour moi, c'est les JO à Paris"

A 33 ans, Riner sait toutefois qu'il devra composer avec les problèmes physiques sur la route de ces JO à domicile. "Le judo c'est un sport extrêmement traumatisant donc il y a des blessures et on doit faire avec, sauf qu'arrivé à un âge comme le mien, on doit faire un peu plus attention. Et faire attention, c'est ne pas prendre à la légère ces choses-là."

Interrogé sur d'éventuelles craintes liées à son physique, qui pourraient l'empêcher d'aller jusqu'aux JO-2024, le Guadeloupéen a répondu: "Mon corps dit déjà stop, maintenant moi je ne l'écoute pas. J'optimise avec le staff médical et mon staff pour continuer jusqu'en 2024. Mais ça fait plus de 15 ans que je suis sur les tapis donc à un moment il craint, il s'exprime comme il peut, sauf que je le mets en sourdine." Et d'ajouter : "(Si mon corps dit +stop+) on ne l'écoutera pas et on ira".

Riner, médaillé de bronze en plus de 100 kg et sacré champion olympique par équipes en août 2021 à Tokyo après avoir été en or en individuel aux Jeux de Londres 2012 et de Rio 2016, n'a plus participé à un championnat du monde depuis 2017. En juillet, il avait remporté le Grand Slam de Budapest, sa première compétition sur la scène internationale depuis les Jeux de Tokyo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.