Paris 2024 : "Il reste des billets à 24 euros" assure la ministre des Sports

Amélie Oudéa-Castéra, invitée de France Inter mardi, a justifié de nouveau les prix des places pour assister aux Jeux olympiques de Paris.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, était l'invitée de France Inter le 25 juillet 2023. (FRANCE INTER)

À un an et un jour des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, "il reste des billets à 24 euros", assure mardi 25 juillet sur France Inter la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, alors que le prix des billets fait polémique. La troisième phase de vente de la billetterie est en cours.

Selon la ministre, ces billets à 24 euros sont disponibles pour les épreuves de football ou encore de voile. Il y a aussi "des billets à 50 euros pour le basket à Lille, et même des quarts de finale de handball à 45 euros". Amélie Oudéa-Castéra met en avant le "million de places à 24 euros" proposé pour ces Jeux, et le fait que "la moitié des billets soient à 50 euros et moins".

"Pour réussir cela, concède la ministre, il faut que certaines personnes achètent très cher un petit volant de billets", pour "des moments exceptionnels, particulièrement bien placés, pour des finales qui seront mythiques. C'est parce qu'il y a cette fourchette de prix que l'on peut être au rendez-vous de l'accessibilité tarifaire".

"400 000 billets seront offerts"

"L'Etat prend toute sa part", défend Amélie Oudéa-Castéra, notamment avec la billetterie populaire, grâce à laquelle "400 000 billets seront offerts, dont 260 000 à notre jeunesse". Les collectivités aussi, "offriront 500 000 billets à leur public prioritaire", assure la ministre.

Par ailleurs, Amélie Oudéa-Castéra rappelle qu'il sera possible d'assister gratuitement à certaines épreuves : celle de natation marathon dans la Seine, les épreuves de natation du triathlon et du paratriathlon également. Il sera aussi possible de suivre les épreuves de cyclisme sur route en Ile-de-France, sur le tracé du parcours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.