La balnéo au secours des petits bobos

écouter (3min)

Cécilia Berder, membre de l'équipe de France d'escrime, fait le tour de l'actualité olympique et paralympique en vue des Jeux de Paris en 2024. Cette semaine, direction la balnéothérapie de l'INSEP (institut national du sport), outil indispensable pour récupérer après les compétitions.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Au choix, bain froid à 11° ou bain chaud à 37°? (CECILIA BERDER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Alors que le froid commence à s'installer, on imagine bien se réchauffer dans la chaleur d'une balnéo. Mais pour la séance d'aujourd'hui, on va laisser de côté saunas, bains chauds et hammams. Après l'entraînement, on prend une douche, on enfile peignoir et claquettes et on plonge dans un bain froid à 11°. Après une compétition ou un entraînement, rien de mieux pour adoucir les courbatures.

Le protocole est simple

Il suffit de s'immiscer dans de l'eau froide jusqu'à la taille durant une dizaine de minutes. Les plus courageux comme les lutteurs vont même très souvent jusque la nuque. D'autres alternent trois minutes de bain froid et cinq minutes de bain chaud à 37°. Le tout est de finir par le bain froid.

L'immersion en eau froide va être très bénéfique pour les courbatures, les hématomes, les lésions musculaires, l'arthrose et les douleurs musculaires. Si vous alternez avec un bain chaud, cela devient aussi positif pour les pathologies inflammatoires et les raideurs musculaires. Il est par contre déconseillé de réaliser un bain froid après une séance de musculation. Cela annulerait l'effet recherché par ce type de séance, à savoir créer des microlésions aux muscles pour gagner en puissance.

Inspirée de la culture scandinave

Les premiers types de bain viendraient des pays scandinaves avec les bains nordiques. Dans des pays où le climat est assez froid, les adeptes alternent bain froid en milieu naturel, et bain chaud dans des cuves rondes en bois cerclé.

Aujourd'hui, une grande majorité d'installations sportives ont leur propre balnéo. Aux Jeux olympiques par exemple, beaucoup de délégations avaient ramené leurs bains froids. Nous étions tous installés en sous-sol dans le parking de nos bâtiments. La délégation tricolore avait ramené des piscines gonflables pour quatre personnes. Les Australiens, à côté de nous, avaient des grands bacs, un peu comme des conteneurs.

Instant balnéo dans le parking du bâtiment France aux Jeux olympiques (CECILIA BERDER / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

En Italie, dans leur centre d'entraînement à Rome, c'est encore un autre style. On s'assoit comme dans un pédiluve et des glaçons nous tombent dessus directement. C'est très difficile de rester. Petite astuce pour les plus frileux d'entre nous : la technique des chaussettes. Cela peut paraître bizarre, mais ça protège bien les pieds et les orteils de la sensation de cisaillements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.