Cet article date de plus de deux ans.

JO de Paris 2024 : "Une opportunité supplémentaire et magistrale de gagner beaucoup de temps", estime Matthieu Hanotin, maire de Saint-Denis

L'élu cite notamment la construction d'une piscine olympique et la transformation du quartier Pleyel qui deviendra "un nouvel élément de la centralité métropolitaine".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une vidéo annonçant les JO de Paris en 2024, projetée lors de la cérémonie de clôture des Jeux de Tokyo le 8 août 2021. (PEDRO PARDO / AFP)

"Ces Jeux sont une opportunité supplémentaire et magistrale, finalement, de gagner beaucoup de temps : de faire en trois ans, en quatre ans, ce que l'on fait en vingt ans", résume Matthieu Hanotin, maire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), et président de Plaine Commune, dont le territoire va accueillir plusieurs infrastructures sportives et le village des athlètes de Paris 2024.

franceinfo : Quelles sont les changements qui vont intervenir sur votre territoire ?

Matthieu Hanotin : Saint-Denis et Plaine Commune sont déjà des territoires en pleine transformation depuis plusieurs années maintenant. Un nouveau quartier va voir le jour autour de la piscine olympique mais surtout, c'est tout le quartier Pleyel qui va devenir un nouvel élément de la centralité métropolitaine. On aura l'ensemble des nouvelles voies de métro qui s'y rendront. Ce sera la nouvelle porte d'entrée de Paris. Il faut qu'on arrive à penser le projet pour que cela soit une ville durable, une ville équilibrée et une ville où les futurs habitants auront plaisir à habiter.

Avez-vous des garanties en termes d'emplois à l’occasion de ces grands travaux ?

10 % des marchés devraient être réservés pour les emplois en insertion et 25 % du volume des marchés sur tout ce qui est relatif à la construction doivent être fléchés sur des PME et des PMI. Nous avons donc un peu plus espoir que cela puisse bénéficier au tissu local. On veut aussi que cela touche tout le bassin nord-francilien qui a besoin de cette dynamique économique pour, tout à la fois, répondre aux besoins directs des Jeux et créer une dynamique sur la base des olympiades, pour créer des emplois pérennes, y compris après les Jeux. C'est l’enjeu. Il faut que cela marque un vrai changement, une vraie rupture.

Quel avenir après les Jeux olympiques pour tous ces changements sur votre territoire ?

L'héritage sera des bâtiments, des routes et un urbanisme différent. Mais il faut aussi un peu plus que ça : l'occasion pour les habitants de la Seine-Saint-Denis de trouver un travail. Il faut aussi arriver à mettre plus de sport dans la vie de tous les Français, et particulièrement pour les habitants de Seine-Saint-Denis, qui en font moins encore que les autres. Nous sommes donc actifs dès maintenant pour faire le "30 minutes de sport à l'école" et changer la donne sur la pratique sportive dès cet été.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.