Paris 2024 : la France "a besoin de reprendre confiance dans sa capacité d'organiser des grands événements", selon la ministre des Sports

Invitée inaugurale de Demain le Sport, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, assure que l'organisation des Jeux de Paris sera "la plus irréprochable possible".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, lors de la 2e édition de Demain le Sport, le 19 septembre 2023. (Radio France / Christophe Abramowitz)

À 311 jours des Jeux olympiques de Paris, la ministre des Sports fixe le cap. "On est là pour délivrer l'organisation la plus irréprochable possible", déclare Amélie Oudéa-Castera en ouverture de Demain le Sport, mardi 19 septembre à la Maison de la radio et de la musique. "Notre pays en a besoin pour reprendre confiance en lui, dans sa capacité à organiser des grands événements", assure-t-elle.

>> "Demain le Sport" : retrouvez toute l'actualité de l'évènement

"Le week-end dernier, la Coupe du monde de rugby nous a montré qu'on ne pouvait pas faire la moindre faute de carre, la moindre erreur", ajoute-t-elle, en référence au match Argentine-Angleterre, samedi 9 septembre à Marseille. Elle a par la suite reconnu "des dysfonctionnements" dans l'accueil des spectateurs du match, tout en se félicitant d'une "correction rapide".

La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, lors de la 2e édition de Demain le Sport, le 19 septembre 2023. (Radio France / Christophe Abramowitz)

"Délivrer cette organisation impeccable"

"C'est essentiel de délivrer cette organisation impeccable, non seulement pour rassurer les Français mais pour laisser de la place à autre chose qu'à ces messages sur la sécurité, sur les transports", reprend la ministre, sur la scène du studio 104. Cela permettra ainsi de "laisser de la place pour les messages que la France a envie de porter au monde".

>> JO de Paris 2024 : comment la France se prépare à sécuriser une cérémonie d’ouverture pharaonique et ultrasensible

Elle a aussi un mot pour les athlètes. "Je veux qu'ils fassent l'objet d'une reconnaissance beaucoup plus forte, aujourd'hui, au cœur de la nation, en raison de tout ce qu'ils inspirent, de tout ce qu'ils incarnent de valeurs, de dépassement", dit-elle. Selon elle, "notre pays en a besoin pour se fédérer, pour retrouver une forme de joie collective, de légèreté, et appréhender la vie en allant d'avantage de l'avant, avec plus d'espoir, avec plus d'optimisme".

Découvrez nos grilles de mots mystères exclusives sur le thème de la Coupe du monde de Rugby

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.