Paris 2024 : SNCF, ADP, éboueurs… La course aux "primes JO"

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Après les policiers, les soignants et les éboueurs, les agents de la SNCF réclament une prime plus importante pour ceux qui travailleront durant les Jeux olympiques.
Paris 2024 : SNCF, ADP, éboueurs… La course aux "primes JO" Après les policiers, les soignants et les éboueurs, les agents de la SNCF réclament une prime plus importante pour ceux qui travailleront durant les Jeux olympiques. (France 2)
Article rédigé par France 2 - N. Fleury, C. Cabral, M. Khiat, A. Hébert, E. Tixier, M. Movsissian, C. Pary, D. Fossard, P. Lagaunę, P. Caron, S. Ripaud
France Télévisions
France 2
Après les policiers, les soignants et les éboueurs, les agents de la SNCF réclament une prime plus importante pour ceux qui travailleront durant les Jeux olympiques.

Une grève SNCF perturbe les usagers, mardi 21 mai. Les cheminots demandent une prime pendant les Jeux olympiques. "Ils seront beaucoup mobilisés, donc je peux comprendre qu’ils demandent une augmentation de leur salaire", concède un salarié. D’autres professions bénéficieront d’une prime pour ceux qui travailleront durant les JO : jusqu’à 1 900 euros pour les policiers et les éboueurs, et jusqu’à 2 500 euros pour certains conducteurs de métros. 

Les pompiers et ADP demandent une augmentation 

La SNCF propose quant à elle 50 euros bruts par jour. "C’est pas mal 50 euros par jour, quand même", note une femme. À la veille d’une réunion avec la direction, les syndicats réclament des primes bien plus élevées. "Il y a des milliers de collègues qui traditionnellement partent en vacances en famille, au mois d’août, qui en 2024 ne pourront pas le faire. Et bien tout ça, ça se paye", estime Fabien Villedieu, le secrétaire fédéral du syndicat Sud Rail. D’autres professions, comme les pompiers et les salariés des aéroports de Paris, demandent également des primes pour les Jeux. 

À regarder

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.