Paris 2024 : cinq infos que vous ignorez peut-être sur les milliers de préservatifs qui seront distribués pendant les Jeux

Article rédigé par franceinfo, Joanna Yakin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Des préservatifs de différentes couleurs. (BERTRAND BECHARD / MAXPPP)
Plus de 200 000 préservatifs seront mis à disposition des athlètes pendant les Jeux olympiques de Paris. Si l'objectif est de prévenir les infections sexuellement transmissibles, franceinfo répond à ces autres questions que vous vous posez peut-être à leur sujet.

C'est un chiffre qui a pu surprendre : plus de 200 000 préservatifs seront distribués au village olympique pendant les JO de Paris cet été. Sur les réseaux sociaux, certains se sont d'ailleurs amusés à estimer le ratio auquel cela correspondrait par athlète.

Si ce calcul n'est pas forcément pertinent, franceinfo a pu glaner quelques informations supplémentaires sur ces préservatifs. 

Une fabrication française

C'est l'entreprise Phycogis, basée dans le Bas-Rhin, près de Strasbourg, qui a été choisie à l'issue d'un appel d'offres pour fabriquer ces préservatifs. Il s'agit de l'un des principaux distributeurs de moyens de prévention en France. Sur le site internet de Phycogis, on peut lire que l'entreprise commercialise plus de 10 millions de préservatifs par an.

Elle produit également du gel lubrifiant, des tests d'alcoolémie ou encore des bouchons d'oreilles. Phycogis a déjà compté parmi ses clients plusieurs villes comme Paris ou Marseille, mais également des organismes comme Santé publique France ou la MGEN.

Plusieurs modèles proposés

Paris 2024 va mettre à disposition des athlètes 200 000 préservatifs masculins accompagnés d'une pochette de lubrifiant, ainsi que 10 000 préservatifs sans latex (certaines personnes sont allergiques à cette matière).

20 000 préservatifs féminins ont aussi été commandés, ainsi que 10 000 "digues buccales" pour permettre d'éviter la transmission d'IST pendant le sexe oral. Tous ces préservatifs seront mis à disposition des athlètes au sein de la polyclinique, ainsi que dans des totems de prévention installés dans les halls des résidences du village olympique.

"Il est très important que la convivialité ici soit au rendez-vous", a ainsi expliqué Laurent Michaud, le directeur du village olympique, dans une interview à la  chaîne britannique Sky News, précisant que jusqu'à "300 000" préservatifs seront mis à disposition.

Des préservatifs "en souvenir"

Le comité d'organisation Paris 2024 assure que le volume de préservatifs commandés "n'est en aucun cas représentatif de l'activité sexuelle des athlètes". D'après Paris 2024, "nous sommes dans la moyenne de ce qui a été fait sur de précédentes éditions des Jeux".

Par ailleurs, le comité explique avoir pris en compte, au moment de la conception de son appel d’offres, le fait que "les préservatifs pendant les Jeux sont susceptibles, comme de nombreux autres items, de devenir des objets collectors".

D'ailleurs, faire un ratio entre le nombre d'athlètes présents et le nombre de préservatifs pour en déduire des informations sur les relations sexuelles au sein du village olympique n'a pas forcément de sens : certains produits disponibles au village, comme des pansements, étaient parfois pris par les athlètes ou leurs proches pour être ensuite rapportés chez eux. 

Rio détient un record 

Si le comité assure que Paris est dans la moyenne du nombre de préservatifs commandés lors des précédents Jeux, Rio détient tout de même le record. En 2016, lors des Jeux qui se déroulaient au Brésil, environ 450 000 préservatifs avaient été mis à disposition des athlètes, soit deux fois plus que ce qui est prévu cette année à Paris.

Un concours d'illustration

En marge de cette distribution pour les athlètes, jeudi 21 mars, la mairie de Paris a annoncé le lancement d'un concours autour du "consentement" pour illustrer les quelque 150 000 préservatifs qu'elle distribue gratuitement chaque année... et notamment lors de la quinzaine olympique. 

Les participants, amateurs ou professionnels, ont jusqu'au 11 avril pour envoyer un visuel et un slogan qui remplacera celui de l'actuelle version, "faire de Paris la ville de l'amour sans sida", distribuée depuis 2016. 

Chaque année, la Ville distribue gratuitement "entre 150 000 et 180 000 préservatifs" dans ses structures sociales, de santé ou jeunesses, ou aux associations, indique l'adjointe à la Santé Anne-Claire Boux. Pour les Jeux olympiques, la mairie va en faire fabriquer "20 à 50 000 de plus" avec la nouvelle version, qui sera livrée début juin. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.