Paris 2024 : le Comité international olympique suspend le comité olympique russe

La décision n'indique pas pour autant que les athlètes russes ne seront pas présents aux Jeux olympiques dans moins d'un an.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les anneaux olympiques à Bombay (Inde), le 12 octobre 2023. (INDRANIL MUKHERJEE / AFP)

Le Comité international olympique a suspendu le comité national olympique russe "avec effet immédiat", pour avoir placé sous son autorité cinq organisations de régions ukrainiennes occupées, a annoncé un porte-parole, jeudi 12 octobre. Cette décision prive automatiquement l'instance russe des financements olympiques, mais n'a pas de conséquences sur l'éventuelle présence d'athlètes russes sous bannière neutre aux JO 2024 de Paris, qui sera décidée par le CIO "au moment approprié", a indiqué la même source.

"La décision unilatérale prise par le Comité olympique russe le 5 octobre 2023 d’inclure, parmi ses membres, les organisations sportives régionales qui relèvent de l'autorité du Comité national olympique (CNO) d'Ukraine (à savoir Donetsk, Kherson, Louhansk et Zaporijia) constitue une violation de la Charte olympique car elle porte atteinte à l'intégrité territoriale du CNO d'Ukraine, telle que reconnue par le Comité international olympique (CIO) conformément à la Charte olympique", a détaillé le CIO dans un communiqué.

La réaction du comité russe a été immédiate. Ce dernier a dénoncé une décision "politique" et "contre-productive""Le CIO a pris une nouvelle décision contre-productive et clairement à motif politique", a-t-il accusé sur le réseau social Telegram. De son côté, le chef de la présidence ukrainienne, Andrïï Iermak a salué la position du CIO : "Le sport ne peut pas être séparé de la politique quand un pays terroriste commet un génocide contre l'Ukraine et utilise les sportifs comme propagande".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.