JO 2021 - Judo : Sarah-Léonie Cysique, disqualifiée en finale, se contente de l'argent

Le judo français continue sa moisson de médailles : celle du jour est signée Sarah-Léonie Cysique en -57 kg et est en argent.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sarah-Léonie Cysique (en blanc) doit se contenter d'une médaille d'argent à Tokyo, le 26 juillet 2021. (FRANCK FIFE / AFP)

Lundi 26 juillet, la judokate Sarah-Léonie Cysique est venue apporter à la délégation tricolore sa deuxième médaille d'argent, en finale de sa catégorie, les moins de 57kg, face à la Kosovare Nora Gjakova.

Une défaite après une disqualification de la Sarcelloise pour s'être mise en danger sur une attaque. Une décision "un peu injuste", selon elle, qui ne va pas manquer de faire débat mais qui rapporte, tout de même, une troisième médaille au judo tricolore dans ces Jeux de Tokyo.

Sanctionnée pour une action dangereuse, Sarah-Léonie Cysique écope d'un carton rouge. La Kosovare Nora Gjakova est alors sacrée championne olympique.

De l'argent mais beaucoup de confusion

Elle n'est pas la seule à ne pas avoir totalement compris le verdict des arbitres dans cette finale. Après visionnage de la vidéo, ceux-ci ont pris la décision de sanctionner la Française en la disqualifiant pour s'être mise en danger sur une attaque, action qui l'a amenée à se retrouver la nuque contre le sol. Une sanction qui a écourté le combat, un peu plus de deux minutes après son démarrage, et offert le titre olympique à Nora Gjakova.

"J’ai un petit sentiment d’injustice parce que pour moi, ce n’était pas un geste dangereux mais je n’ai pas le choix que d’accepter cette décision", expliquera-t-elle quelques minutes plus tard, encore émue. "C'est la décision des arbitres, ils ont leur propre vision des choses. Malheureusement dans un sport comme le nôtre, on ne peut pas vraiment interférer. C'est sûr qu'en regardant le détail de ma journée, je suis quand même très contente mais disons que ce n'est pas le métal que je voulais."

Le judo français continue sa moisson

Avant d'accrocher cette très belle médaille d'argent, la judokate tricolore n'avait pas manqué son entrée en lice face à la Sud-coréenne Kim Ji-su, inscrivant un waza-ari après 1"30' de combat. En quarts de finale, le scénario était différent puisqu'elle a su revenir au score après avoir été menée par la Géorgienne Eteri Liparteliani. Malgré une douleur à une hanche, Sarah-Léonie Cysique a tenu bon lors du golden score pour finir par s'imposer par ippon.

Mais le plus gros challenge était encore devant elle : en demi-finales face à la numéro un mondiale Jessica Klimkait, "Cyso la découpe" a dû garder ses nerfs. Pénalisée à deux reprises tout comme son adversaire, c'est finalement la Canadienne qui a écopé d'une troisième pénalité dans le golden score, synonyme de délivrance et d'accession en finale pour la Française.

Sanctionnée une 3e fois pour une fausse attaque, la Canadienne Jessica Klimkait est battue par la native de Sarcelles qui rejoindra la Kosovare Nora Gjakova en finale.

Après le bronze de Luka Mkheidze en -60kg, samedi, et l'argent d'Amandine Buchard en -52kg dimanche, le judo continue sa belle moisson lors de ces Jeux olympiques de Tokyo. De bon augure avant de voir pénétrer dans le mythique Nippon Budokan, antre du sumo, d'autres prétendants tricolores comme Clarisse Agbegnenou (mardi 27 juillet à partir de 4 heures du matin) et Teddy Riner (vendredi 30 juillet à partir de 4 heures du matin).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France aux JO de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.