JO de Paris 2024 : la revente illicite de billets, une discipline olympique

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Vous êtes peut-être l’heureux détenteur d’un billet pour les Jeux Olympiques cet été. Plus de 9 millions de places ont déjà été vendues. Mais, revers de la médaille : à l’approche du début des épreuves, certains escrocs multiplient les tentatives d‘arnaques.
JO de Paris 2024 : la revente illicite de billets, une discipline olympique Vous êtes peut-être l’heureux détenteur d’un billet pour les Jeux Olympiques cet été. Plus de 9 millions de places ont déjà été vendues. Mais, revers de la médaille : à l’approche du début des épreuves, certains escrocs multiplient les tentatives d‘arnaques. (L'OEIL DU 20 HEURES / FRANCE 2)
Article rédigé par L'Oeil du 20 heures
France Télévisions
Vous êtes peut-être l’heureux détenteur d’un billet pour les Jeux Olympiques cet été. Plus de 9 millions de places ont déjà été vendues. Mais, revers de la médaille : à l’approche du début des épreuves, certains escrocs multiplient les tentatives d‘arnaques.

Ninon, passionnée d’équitation, aura tout tenté pour décrocher des places au concours de saut d’obstacles : billetterie officielle, tirage au sort… En vain. Alors il y a deux mois, elle répond à une petite annonce publiée sur Facebook : J’ai quelques billets disponibles. Sports équestres. N’hésitez pas à me contacter en privé”

Deux places au prix 300 euros. Le prix initial. Un bon plan, se dit-elle, alors que l’épreuve affiche complet depuis des mois et que la vendeuse se montre rassurante en lui envoyant les confirmations de commande.

“Elle me disait qu'elle n'était plus présente en raison de déplacements professionnels sur cette période-là de l'année et qu'elle revendait donc toutes ses places" raconte Ninon. "Avec la  preuve qu'elle m'a envoyée, ça faisait vraiment réel."

Capture d'écran : confirmation de commande fournie (L'OEIL DU 20 HEURES / FRANCE 2)

La vendeuse lui fournit sa carte d'identité ainsi que son RIB. Ninon ne se méfie pas et valide la transaction. "Et là, je n'ai plus de nouvelles. J’ai envoyé plusieurs messages. Pas de retour", déplore Ninon. 

La vendeuse s’est volatilisée. Ninon ne recevra jamais les billets. Déçue, elle reconnaît pourtant une forme de naïveté : "J’aurais dû faire plus faire plus attention."

Ninon a porté plainte. L’affaire a été classée sans suite par les gendarmes. Impossible de remonter jusqu’à la vendeuse qui avait fourni une fausse pièce d’identité et un compte bancaire à l’étranger. 

Réseaux sociaux, sites de petites annonces... la revente illicite de billets s’organise

Pour limiter la fraude, les billets se vendent pourtant exclusivement sur l'application officielle de Paris 2024, plateforme sécurisée qui vous permettra d’accéder à votre précieux sésame, quelques heures seulement avant l’épreuve grâce à un QR code qu'il vous faudra scanner à l'entrée du site. Vous avez aussi la possibilité de le transférer à un proche ou de le revendre légalement. Mais sans possibilité de plus-value.  

Application "Paris 2024 Tickets" (Paris 2024)

Voilà pour la théorie. En pratique, pourtant, certains escrocs n’hésitent pas à contourner ce dispositif. Comme ce vendeur sur Facebook lui aussi, qui propose, notamment, des places pour la finale de football au Parc des Princes le 9 août prochain.

J’imagine que le jour J, ça va se vendre minimum 5 fois le prix

Un vendeur de billets pour les JO

A L'Œil du 20H

700 euros pour deux places. C’est plus de deux fois le prix de la billetterie officielle. Au téléphone, le vendeur se montre transparent et assume de ne pas respecter les règles pourtant incontournables : "Tout se passe sur l'application et vous me payez la différence en PayPal ou en virement, peu importe, ce qui vous arrange" explique-t-il. "Ces places, je les ai achetées 135 euros. C’est pour arrondir les fins de mois que je fais ça. J’ai voulu prendre la finale à Paris parce que je savais que ça allait être recherché. J’imagine que le jour J, ça va se vendre minimum 5 fois le prix", conclue t-il. 

Nous ne donnerons pas suite. Cette transaction hors circuit officiel est illégale. Le vendeur s’expose à 15 000 euros d’amende. 

280 sites frauduleux de vente de faux billets

Paris 2024 dit avoir repéré 280 sites frauduleux de vente de faux billets - 44 d'entre eux ont été fermés - mais redoute de découvrir de potentielles victimes le jour des épreuves : Les gens qui se seront fait duper, on les retrouvera sur les sites de compétition et on ne pourra rien faire pour eux. On sera obligé de leur interdire l’accès aux sites de compétition. Ils n’auront plus qu’à porter plainte.", déplore Damien Rajot, directeur des Opérations Commerciales de Paris 2024. Il insiste : "Les billets sont aujourd’hui accessibles à travers une seule plateforme : tickets.paris2024.org. Il n'y a pas 300 000 vendeurs de billets, ça n'est pas possible."

Vous n'avez pas encore de billets ? Tentez votre chance. 

Des dizaines de milliers de places sont désormais mises en vente chaque jeudi, à partir de 10h, sur le site officiel de la billetterie de Paris 2024 : tickets.paris2024.org

PARMI NOS SOURCES : 

Le site officiel de la billetterie de Paris 2024

JO Paris 2024 : de nouveaux billets en vente tous les jeudis jusqu'aux Jeux olympiques

Plateforme officielle de revente des billets

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.