JO 2022 : tout savoir sur les épreuves de biathlon

Avec 5 épreuves différentes et de nombreuses chances de médailles françaises, le biathlon sera au cœur des JO d’hiver de Pékin (du 4 au 20 février 2022). 

Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Zhangjiakou - Adrien Hemard
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Quentin Fillon Maillet lors de l'individuel à Antholz-Anterselva en Italie, le 20 janvier 2022. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Martin Fourcade a pris sa retraite, mais le biathlon français devrait une nouvelle fois briller aux Jeux olympiques d’hiver, en 2022, grâce à des têtes d’affiche comme Quentin Fillon Maillet, Emilien Jacquelin ou encore Julia Simon. Mais finalement, qu'est-ce que le biathlon ? Et quelles sont les différentes disciplines de ce sport mêlant ski de fond et tir à la carabine ? Entre les relais, l’individuel, le sprint, la poursuite et la mass start, on peut facilement s’y perdre. Ainsi, il est temps de revoir les bases de ce sport qui devrait nous faire vibrer à Pékin, d’autant que les courses auront lieu en pleine matinée (heure française).

L'individuel

En quoi cela consiste-t-il ? C’est la course la plus ancienne du biathlon, mais aussi la plus longue. Les femmes doivent parcourir 15 km, et les hommes 20, en 5 boucles entrecoupées de 4 séances de tirs (couché, debout, couché puis à nouveau debout). S'ils ratent une cible, les concurrents sont sanctionnés d'une minute de pénalité sur leur chronomètre. Ainsi, l'individuel est la course où le rôle du tir est le plus important (les autres épreuves infligeant seulement des tours de pénalité d’environ 25 secondes chacun par tir manqué). L’individuel est une course en contre-la-montre, les athlètes partant toutes les 30 secondes. Elle est parfois dure à lire pour le grand public en raison des minutes de pénalité, qui peuvent vite s’ajouter et en font une course indécise et spectaculaire.

Quels jours voir les épreuves ?
Lundi 7 février à 10 heures (femmes)
Mardi 8 février à 09h30 (hommes)

Le sprint

En quoi cela consiste-t-il ? Là encore, il s’agit d’une épreuve en contre-la-montre avec un intervalle de 30 secondes entre chaque départ de biathlète. Mais comme son nom l’indique, le sprint est deux fois plus court que l’individuel. Les femmes ont donc 7,5 km à parcourir et les hommes 10. Logiquement, il y a également deux fois moins de passage sur le pas de tir, à savoir deux : le premier couché, le second debout. L’autre différence, majeure, est qu’en cas de cible ratée, le tireur doit effectuer un tour de l’anneau de pénalité (150 m), ce qui prend environ 25 secondes. L’athlète qui réalise le meilleur temps remporte le sprint. Mais le classement final détermine également l'ordre de départ de la prochaine épreuve : la poursuite.

Quels jours voir les épreuves ?
Vendredi 11 février à 10 heures (femmes)
Samedi 12 février à 10 heures (hommes)

La poursuite

En quoi cela consiste-t-il ? La poursuite concerne les soixante meilleurs temps du sprint, dont les chronos sont arrondis à la seconde la plus proche pour déterminer l’ordre de départ des concurrents. Par exemple, si Emilien Jacquelin a terminé deuxième du sprint à 2,6 secondes du premier, Quentin Fillon Maillet, il s’élancera 3 secondes après lui sur la poursuite. Sur la piste, c’est un tracé de 10 km pour les femmes et de 12,5 km pour les hommes qui attend les biathlètes, avec 4 tirs au programme : deux fois couché, puis deux fois debout. Là encore, un tour de l’anneau de pénalité est prévu en cas de cible ratée. Le grand intérêt de la poursuite est donc de voir les athlètes s’affronter directement, sans contre-temps, puisque le premier à franchir la ligne est désigné vainqueur. Cela favorise les rebondissements et les affrontements directs sur le pas de tir.

Quel jour suivre la poursuite ?
Dimanche 13 février à 10 heures (femmes) et 11h45 (hommes)

La mass start

En quoi cela consiste-t-il ? À l'image de la poursuite, la mass start est une course en affrontement direct. Mais avec aucun avantage ou désavantage au départ. Seulement 30 coureurs participent à la course. Le départ est donné en même temps pour tous les participants. Avec 12,5 km à parcourir pour les femmes et 15 km pour les hommes, il s’agit d’un effort relativement long qui comprend aussi 4 séances de tirs dans le même ordre qu’en poursuite (couché, couché, debout, debout) et les mêmes tours de pénalité. Lors du premier passage sur le pas de tir, chaque biathlète a une cible lui correspondant, mais dès le second passage, c’est premier arrivé, premier servi. Discipline olympique depuis 2006, la mass start est la course la plus spectaculaire et la plus facile à lire. À noter que si un athlète prend un tour de retard, il est éliminé. Le premier à franchir la ligne l’emporte.

Quels jours suivre les épreuves ?
Vendredi 18 février à 10 heures (hommes)
Samedi 19 février à 10 heures (femmes)

Le relais

En quoi cela consiste-t-il ? Comme en athlétisme, le biathlon comporte des relais. Les équipes sont composées de 4 membres qui parcourent chacun 6 km pour les femmes et 7,5 km pour les hommes. Autrement dit, chaque relayeur effectue trois boucles avec deux tirs : un couché, l’autre debout. Différence notable : les athlètes disposent de trois balles de pioche à charger manuellement sur le pas de tir en cas de raté, pour éviter le tour de pénalité. Le relais s’effectue sur une zone de 30 mètres sur la ligne de départ, et le premier relayeur doit impérativement toucher le corps du second avec la main pour lancer le relais. Le départ étant groupé pour toutes les équipes, les premiers arrivés sont sacrés.

Quand suivre les épreuves ?
Mardi 15 février à 08h45 (hommes)
Mercredi 16 février à 08h45 (femmes)

Le relais mixte

En quoi cela consiste-t-il ? Même principe que pour les relais simples, sauf qu’ici les équipes sont mixtes et paritaires avec deux femmes et deux hommes. L’ordre de passage est pré-établi : une femme ouvre la route, puis un homme enchaîne, avant que la seconde femme ne prenne le relais pour le transmettre enfin au dernier homme. Précision : les femmes font 6 km alors que les hommes en parcourent 7,5.

Quand l'épreuve se déroule-t-elle ?
Samedi 5 février à 10 heures

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.