Cet article date de plus de deux ans.

Jeux olympiques 2022 : le relais mixte tricolore s'offre l'argent en biathlon, première médaille pour la France

Tenants du titre, les Français se sont contentés de l'argent en relais mixte de biathlon à Pékin derrière la Norvège. C'est la première médaille française de ces Jeux.

Article rédigé par Adrien Hémard-Dohain - De notre envoyé spécial à Zhangjiakou
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Anaïs Chevalier-Bouchet, Julia Simon, Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet sur le podium du relais mixte, où ils ont récolté l'argent, samedi 5 février. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)

Le compteur français est débloqué à Pékin ! Comme il y a quatre ans à Pyeongchang, le relais mixte tricolore monte sur le podium en biathlon. Mais cette fois, les Bleus n'ont pu faire mieux que l'argent, samedi 5 février.

Sur une neige compliquée et dans un froid tenace, l'équipe de France composée d'Anaïs Chevalier-Bouchet, Julia Simon, Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet a dû lutter contre le vent, avant de se faire souffler la première place au sprint à l'issue d'un duel intense avec les Russes et les Norvégiens, sacrés champions olympiques.

Les Bleus reviennent de loin

Longtemps dans le coup, les Français ont donc craqué dans les derniers mètres face aux triples champions du monde norvégiens emmenés par Johannes Boe. Les Bleus revenaient pourtant de loin après un premier relais timide d'Anaïs Chevalier-Bouchet, bouclé à la huitième place après un tour de pénalité au second tir.

Profitant d'un vent venu redistribuer les cartes sur le quatrième tir du jour, Julia Simon a remis les Français dans la course à l'issue du deuxième relais. Rapide sur les skis et auteure d'un 10/10 au tir, la Française a permis à Emilien Jacquelin de prendre le relais en première position. Après un premier tir ultrarapide et précis du biathlète, on pensait alors les Bleus partis vers la médaille d'or.

Jacquelin cale au tir debout

Malheureusement, Emilien Jacquelin n'a pas connu la même réussite au tir debout, écopant de deux tours de pénalités venus dilapider l'avance tricolore. A l'entame du dernier relais, Quentin Fillon Maillet s'élançait ainsi en troisième position à 17 secondes des Russes.

Patron des Bleus, le leader de la Coupe du monde chez les hommes a tenu son rang et ramené les Français à la deuxième place après un premier tir couché parfaitement maîtrisé, et un second debout tout aussi rapide. Mais dans son sillage, le Norvégien Johannes Boe était survolté et a arraché le titre sur le gong. Très attendus, les biathlètes français donnent déjà le sourire à leurs supporters. En attendant la suite, les Bleus sont lancés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.