À 50 jours des JO, dernière phase de chantier pour les sites temporaires de compétition

Dans le centre de Paris, à deux mois des Jeux olympiques, plusieurs sites de compétition sont en cours d'installation, notamment celui sur la place de la Concorde.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Dernière phase de chantier le 4 juin 2024 sur la place de la Concorde à Paris, où sera installé le stade urbain des Jeux olympiques. (EMMA SARANGO / RADIOFRANCE)

À 50 jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, plus aucun Francilien ne peut ignorer que les JO approchent. Entre fermetures de ponts, routes coupées et déviations, le centre de Paris est en train de se métamorphoser. Souvent pour le plus grand déplaisir des automobilistes, mais avec l'ambition de transformer la ville pour la suite. Franceinfo a pu pénétrer dans ces chantiers ultra-sécurisés.

Pour accéder au stade urbain de la place de la Concorde, qui est encore en cours d'installation, il faut franchir des barrières, se glisser derrière des palissades et enjamber pas mal d’échafaudages. Le stade apparaît alors, tout autour de l'obélisque. "On a récupéré l'entièreté du site vendredi dans la nuit", explique Lucas Prado, le directeur de la construction. On est dans la dernière phase de travaux."

Les 25 000 places sont réparties en quatre zones de compétition. "Là-bas, pour le basket et le breaking, on est en cours de montage d'une canopée. C'est une tente de 13 mètres de haut et de 42 mètres de diamètre. Derrière vous, ce sera pour le BMX, encore derrière, le skate et le street, et encore un peu plus loin, l'arène du skatepark", explique Lucas Prado.

Montrer la beauté du patrimoine parisien

Sur la place, certaines statues, colonnes et fontaines sont coffrées sur ordre des Bâtiments de France. Mais pas toutes… "Il y aura quand même beaucoup d'éléments patrimoniaux qui seront visibles, qui ont été restaurés et qui permettront de montrer la beauté du patrimoine parisien et de cette place."

Bien sûr, sur le chantier, tout le monde est conscient des désagréments pour les Franciliens : "Avec les tribunes qui poussent et qui grimpent, on a le droit à pas mal de questions, reconnaît Lucas Prado. Il y a forcément des gens qui sont moins contents que d'autres, mais dans l'ensemble les gens sont plutôt bienveillants et curieux." La place de la Concorde commencera à rouvrir progressivement le week-end du 8 septembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.