Euro 2024 : les favoris anglais, la pépite slovène Benjamin Sesko et une Serbie surprise... Le groupe C à la loupe

Le groupe C de l'Euro, a priori déséquilibré, pourrait toutefois réserver des surprises, dans la lignée de l'épopée danoise jusqu'en demi-finales de l'Euro 2021.
Article rédigé par Mateo Calabrese
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le groupe C de l'Euro 2024. (France TV)

Sur le papier, il n'y a pas photo. L'Angleterre, parmi les principaux prétendants à l'Euro 2024, est le favori du groupe C. Finalistes malheureux de l'édition précédente, les Anglais s'avancent en Allemagne avec l'un des effectifs les plus fournis de la compétition. Ils ont dominé un groupe relevé lors des éliminatoires, avec l'Italie et l'Ukraine notamment, en restant invaincus.

Mais les Danois comptent bien jouer les trouble-fêtes, comme à l'Euro 2021 où ils s'étaient invités en demi-finales avant d'être battus par l'Angleterre, justement, en prolongation (2-1). Seule équipe du groupe à compter un titre européen à son palmarès (Euro 1992), le Danemark a été moins brillant en éliminatoires, finissant à égalité de points avec une surprenante Slovénie, présente également dans ce groupe et qui réalise une préparation à l'Euro prometteuse. Enfin, la Serbie arrive en déficit de confiance (une victoire sur les cinq derniers matchs), mais avec un effectif qui doit leur permettre de sortir du groupe C.

Le joueur : Benjamin Sesko

C'est l'un des grands attaquants de demain. Formé dans la galaxie RedBull, en Autriche à Liefering puis Salzburg, l'avant-centre slovène Benjamin Sesko (21 ans) est déjà l'un des meilleurs finisseurs d'Allemagne cette saison (14 buts), sous le maillot du RB Leipzig. Arrivé à l'été 2023 pour 24 millions d'euros, il a débuté la saison dans la peau d'un remplaçant avant de s'imposer comme un incontournable, marquant lors des sept dernières journées de championnat. Sa taille (1,95 m) et sa vitesse font de lui l'arme principale de la sélection slovène.

Le chiffre : 1,52 milliard d'euros

C'est la valeur marchande cumulée des 26 joueurs constituant la sélection anglaise, estimée par le site spécialisé Transfermarkt. Preuve de la domination financière du championnat anglais, où évoluent 24 des 26 sélectionnés, mais aussi de la richesse de l'effectif des Three Lions, aucune sélection présente à l'Euro ne rivalise. A lui seul, Jude Belligham (180 millions d'euros) a une valeur marchande supérieure aux 26 joueurs slovènes (139,5 millions d'euros).

La surprise : la Serbie

Emmenée par deux attaquants de renom, Dusan Vlahovic (Juventus Turin) et Aleksandar Mitrovic (Al-Hilal), la sélection serbe a des arguments à faire valoir pour réussir un beau parcours à l'Euro 2024. La forme récente des Aigles pose question, et le sélectionneur Dragan Stojkovic n'offre que peu de continuité, dans ses choix de système de jeu comme de joueurs. Mais avec l'intenable Sergej Milinkovic-Savic en maître à jouer et quelques offensifs de grand talent (Andrija Zivkovic, Dusan Tadic, Filip Kostic), la Serbie a les armes pour sortir du groupe C sans trembler.

L'anecdote pour briller : le vice danois

Le titre du Danemark à l'Euro 1992 a marqué l'histoire. D'abord parce que l'équipe avait été éliminée en qualifications, avant d'être repêchée suite à la disqualification de la Yougoslavie, puis de créer la surprise pour être sacrée en Suède. Mais surtout parce que son style de jeu restrictif, illustré par de nombreuses passes en retrait au gardien Peter Schmeichel pour gagner du temps en finale, a entraîné la création d'une nouvelle règle dans les lois du football. Depuis cette compétition, un gardien de but n'est plus autorisé à se saisir du ballon avec les mains sur une passe au pied de l'un de ses coéquipiers.

Le calendrier du groupe C :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.