Une précieuse gravure d'Albrecht Dürer découverte dans une brocante de Moselle

Un Alsacien a dégotté une gravure sur bois contre une petite somme d'argent, lors d'une brocante. En réalité, il s'agissait d'une œuvre d'Albrecht Dürer, évaluée à plusieurs dizaines de milliers d'euros et appartenant à un musée de Stuttgart.

Cette gravure d\'Albrecht Dürer a été découverte lors d\'une brocante à Sarrebourg (Moselle), alors qu\'elle était considérée comme une perte de guerre en Allemagne.
Cette gravure d'Albrecht Dürer a été découverte lors d'une brocante à Sarrebourg (Moselle), alors qu'elle était considérée comme une perte de guerre en Allemagne. (STAATSGALERIE STUTTGART)

Un Alsacien a eu le nez creux, lors d'une brocante à Sarrebourg (Moselle). Contre quelques euros, il s'est offert une jolie gravure sur bois de 14 cm sur 10, représentant une Vierge couronnée par un ange, rapporte France Bleu Alsace, jeudi 4 août. Sans le savoir, cet amateur d'art est tombé sur une œuvre du maître allemand Albrecht Dürer (1471-1528).

Une œuvre évaluée à plusieurs dizaines de milliers d'euros

L'œuvre avait suscité peu de passion chez le vendeur, puisqu'elle était entreposée dans un panier à lessive. En observant la gravure, l'acheteur a découvert la signature de l'artiste et un tampon. Il a alors compris qu'il avait en sa possession une œuvre appartenant à la Galerie nationale de Stuttgart. "Je pense que sur le marché parallèle, cet original de Dürer en bon état se serait vendu sans problème à des collectionneurs pour plusieurs milliers d’euros, voire dizaines de milliers", a indiqué un expert de l'artiste, interrogé par Le Républicain lorrain.

Cette gravure d\'Albrecht Dürer a été découverte lors d\'une brocante à Sarrebourg (Moselle), alors qu\'elle était considérée comme une perte de guerre en Allemagne.
Cette gravure d'Albrecht Dürer a été découverte lors d'une brocante à Sarrebourg (Moselle), alors qu'elle était considérée comme une perte de guerre en Allemagne. (STAATSGALERIE STUTTGART)

Honnête et anonyme, l'acheteur a choisi de restituer la gravure au musée allemand. "Elle est en très bon état, et le certificat d'authenticité original de la collection graphique est encore présent", a indiqué le conservateur de la collection graphique, Hans-Martin Kaulbach, cité par Le Parisien. L'œuvre avait été volée à la fin de la seconde guerre mondiale, dans un dépôt situé à la frontière franco-allemande, dans la zone d'occupation française. Le quotidien ajoute que la gravure avait même été répertoriée comme perte de guerre en 2003. Il était grand temps de quitter le panier à lessive.