Une pétition lancée pour conserver le portrait raté du Christ

Un Espagnol estime que le massacre de l'"Ecce Homo" constitue "un acte d'amour attendrissant". 

\"Ecce Homo\", avant et après la restauration inopportune. 
"Ecce Homo", avant et après la restauration inopportune.  (CENTRO DE ESTUDIOS BORJANOS / DR)

BUZZ - Elle recueille déjà plus de 11 000 signatures. Un internaute espagnol, visiblement hilare après la découverte de la restauration ratée de l'Ecce Homo dans une église de Borja (Espagne), a lancé une pétition pour que cette nouvelle version soit conservée par la mairie. Le site américain Gawker prend un malin plaisir, vendredi 24 août, à citer le texte de la pétition.

Pour son initiateur, Javier Domingo, l'œuvre constitue "un acte d'amour attendrissant" qui "révèle une critique subtile des théories créationnistes de l'Eglise, ainsi qu'une interrogation sur l'apparition de nouvelles idoles". Cette nouvelle version "combine [aussi] intelligemment l'expressionnisme primitif de Goya avec le figuratif" de Munch ou de Modigliani.

Dans les commentaires, les différents signataires s'en donnent eux aussi à cœur joie pour expliquer leur soutien. L'une d'entre eux dit ainsi s'engager "pour le street art du troisième âge". Un autre explique, non sans humour, que "le Christ préfère une restauration amoureuse à un original oublié". Et nombre d'internautes ne manquent pas de souligner que, si l'œuvre est restaurée, la ville de Borja retombera dans l'oubli.