Cet article date de plus de huit ans.

Euro Millions : le bulletin gagnant de 169 millions d'euros validé dans les Alpes-Maritimes

Un joueur a touché le gros lot d'euros mardi soir, battant le record pour l'Hexagone établi jusqu'ici à 162 millions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un joueur remplit une grille d'Euro Millions, le 5 novembre 2012 à Tours (Indre-et-Loire). (ALAIN JOCARD / AFP)

SOCIETE – Un homme ou une femme s'est retrouvé(e) subitement, mardi 13 novembre au soir, à la tête de 169 837 010 euros. Ce joueur ou cette joueuse de l'Hexagone a pulvérisé le record français de l'Euro Millions en décrochant cette somme, la troisième la plus importante dans l'histoire du jeu. Le bulletin gagnant a été validé dans les Alpes-Maritimes, a annoncé la Française des Jeux (FDJ) mercredi.

Le dernier record était détenu depuis le 13 septembre 2011 par un joueur du Calvados qui avait empoché 162 256 622 euros. Le record absolu d'Euro Millions est l'apanage, depuis le 10 août 2012, d'un couple de Britanniques, avec 190 000 000 euros.

L'équivalent de quatre tonnes d'or

Avec ce gain de 169 837 010 euros – l'équivalent de près de quatre tonnes d'or ou de 81 Bugatti Veyron, l'automobile la plus puissante du monde – , ce nouveau Crésus va devenir la 221e fortune française, selon le classement du magazine Challenge. Il a été le seul de tous les joueurs européens à avoir coché les sept bons numéros (11, 16, 21, 24, 29 et 2/6) du premier rang.

Le ou la gagnant(e) dispose de 60 jours pour aller le récupérer au siège de la FDJ à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), près de Paris. Après les vérifications nécessaires, il ou elle sera accueilli(e) à Paris par une limousine avec chauffeur. Il ou elle dînera dans un grand restaurant et dormira dans un palace aux frais de la FDJ, avant de recevoir son chèque en petit comité et hors caméra.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.