Cet article date de plus de cinq ans.

Recalée par un jeu télévisé, elle demande à la production de la dédommager de sa déception

Audrey Rebière n'a pas été retenue par l'émission "Dans la peau d'un chef", diffusée sur France 2, à cause de son emploi dans le domaine de la gastronomie. Elle a décidé de poursuivre la société de production.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Audrey Rebière souhaitait participer à l'émission "Dans la peau d'un chef", diffusée par France 2. (FRANCE 2)

Le monde des jeux télévisés est parfois cruel et les candidats déçus sont nombreux. Mais aucun n'avait encore demandé à être dédommagé pour la déception de ne pas avoir été retenu dans une émission. C'est pour cette raison qu'Audrey Rebière va assigner en justice la société de production de l'émission culinaire "Dans la peau d'un chef", diffusée par France 2, à laquelle elle a failli participer, rapporte Le Parisien jeudi 25 février.

Dans ce jeu, deux candidats doivent réaliser une recette sous les ordres d'un chef. Fan de Christophe Michalak, le chef qui présente l'émission, Audrey Rebière s'inscrit au casting en avril 2015. Elle obtient quelques mois plus tard une réponse positive. Mais après plusieurs mois sans nouvelles, elle apprend que son dossier pose problème : la jeune femme est en effet productrice de caramel au beurre salé, en parallèle de son emploi de secrétaire comptable. Or, l'émission est réservée aux candidats amateurs.

Un "préjudice de déception" ?

"J'étais abasourdie. Je ne l'ai jamais caché !" s'étonne Audrey Rebière dans le quotidien francilien. Elle assure au Parisien avoir mentionné son activité dès le premier entretien avec la production. Celle-ci dément et dit l'avoir appris plus tard. "Elle a retenu notre attention, mais elle n'a jamais été sélectionnée. Nous n'avons rien fait qui ait pu lui nuire", précise Food Productions.

Son avocat estime que cette désillusion mérite un dédommagement financier : "Ma cliente avait mis dans cette sélection tous ses espoirs de par sa passion pour la cuisine. Elle subit manifestement un préjudice de déception évident." En 2013, cet avocat avait obtenu l'indemnisation, au titre du "préjudice de déception", d'une femme qui pensait avoir gagné une loterie, mais n'avait jamais reçu le voyage promis. La décision pourrait faire jurisprudence, expliquait à l'époque RTL.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Télévision

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.