Miss France : "Se poser devant la télé pour critiquer les femmes, les noter et les comparer, n'a aucun sens", dénonce Osez le féminisme

Le concours Miss France 2022 a lieu samedi au Zénith de Caen. L'association Osez le féminisme dénonce un concours qui "véhicule une image de la femme qui est rétrograde" ainsi que l'absence de contrat de travail.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Lors du concours de Miss France 2021, au Puy-du-Fou le 19 décembre 2020. (LOIC VENANCE / AFP)

"Le spectacle tel qu'il existe véhicule une image de la femme qui est rétrograde à travers tous les critères mis en place", a dénoncé samedi 11 décembre sur franceinfo Ursula Le Menn, la porte-parole de l'association Osez le féminisme. Le concours Miss France 2022 se tient samedi soir à Caen au Zénith de Caen, dans le Calvados, d'où est originaire l'actuelle Miss France qui rendra son son écharpe "avec beaucoup de nostalgie mais sans aucun regret". L'association féministe dénonce également l'absence de contrat de travail pour ces femmes, et explique avoir entamé une procédure judiciaire contre les organisateurs du concours.

Quelles sont les raisons de votre dénonciation de l'organisation de ce concours Miss France ?

Ursula Le Menn : Le sujet sur lequel nous avons beaucoup de choses à dire, c'est celui de la société de production Endemol et celle de la société Miss France, qui organisent tout ce spectacle. Il s'agit d'uun spectacle à but lucratif sur le dos du travail gratuit de ces femmes qui répètent pendant un mois et demi sans contrat de travail. Elles ne sont pas autorisées à faire de l'ironie en public sur des sujets politiques, ni à fumer en public, ni à boire en public, ni à avoir un petit copain de façon publique. Ceci représente autant de contrôle total sur leurs comportements qui sont inacceptables.

Selon vous, ce concours Miss France n'a plus lieu d'être ?

Nous aimerions être dans une société qui considérerait que se poser un soir devant la télé pour critiquer les femmes, pour les évaluer, les noter, les comparer, n'a aucun sens. Pour l'instant, nous n'y sommes pas. Ce que nous demandons, ce que nous souhaitons faire, c'est créer le débat pour que, justement, chacune et chacun puisse se demander si cette émission a encore un sens, en 2021, après MeToo ?

"Nous comprenons que ce soit un spectacle qui plaise aux gens. Il y a encore énormement d'émissions qui sont très regardées malgré le fait que ce soient des émissions misogynes. Il n'y a pas de sujet là dessus. Pour autant, c'est important de se questionner sur ce que l'on regarde, pourquoi on le regarde."

Ursula Le Menn, Osez le féminisme

à franceinfo

Nous pouvons aussi nous poser la question de savoir pourquoi le concours Mister France a complètement péréclité. C'est tout simplement parce que personne n'avait envie de comparer, noter et critiquer sur leur physique des hommes. En revanche, pour les femmes, ça marche très bien. La réponse est tout simplement parce que nous sommes dans une société dans laquelle les femmes sont de façon omniprésente des objets esthétiques.

Demandez-vous officiellement l'interdiction du concours Miss France ?

Nous demandons déjà que Miss France se soumette à la loi, ce qui n'est pas le cas selon nous. C'est pour cela que nous avons entamé une procédure contre le concours et la société qui l'organise. Elles n'ont pas de contrat de travail. Endemol est revenue sur ses propos de base, disant qu'il n'y avait pas lieu qu'elles en aient un. Finalement, elles en auront bien un pour l'émission de ce soir.

Cependant, elles n'ont toujours pas de contrat de travail pour ce mois et demi pendant lesquelles elle prépare l'émission de ce soir. Une fois qu'elles ont un contrat de travail, le Code du travail s'applique et le Code du travail dit que les discriminations concernant par exemple le fait d'être célibataire, le fait d'avoir une certaine taille, de ne pas avoir d'enfant, ce sont des critères d'embauche totalement illégal.

Pensez-vous qu'il y a une France coupée en deux : celle qui soutient MeToo et dénonce le machisme, et celle qui regarde Miss France ?

Je ne pense pas que Miss France est l'unique élément révélateur d'une France coupée en deux. Nous ne disons pas que toute les personnes qui regardent Miss France sont foncièrement misogynes. En tout cas, le spectacle tel qu'il existe véhicule une image de la femme qui est rétrograde à travers tous les critères mis en place. Nous retrouvons l'image de la femme bonne à marier, de la jeune vierge bien sous tout rapport, qui ne prend pas trop de place, qui ne parle pas trop fort, qui ne pose pas trop de problème. Cette image là est complétement dépassée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Miss France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.