"Les Experts", "NCIS"… Ces séries sans surprises qui font toujours un carton

Vous ne les regardez probablement pas, et pourtant, chaque semaine, ils sont des millions à les suivre. Mais pourquoi ?

Une scène de la série \"Les Experts\".
Une scène de la série "Les Experts". (AFP)

NCIS, Les Experts, Esprits criminels… La liste des séries policières américaines diffusées en début de soirée est longue et assure aux grandes chaînes des audiences toujours meilleures. Pourtant, dans chaque épisode, il se passe toujours la même chose : un crime, une enquête et l'arrestation du coupable. Alors comment expliquer que ces séries, qui multiplient les saisons, continuent de cartonner ? 

Ce n'est pas compliqué à comprendre

La pauvreté scénaristique de ces séries tranche avec la nouvelle génération qui s'apprête à bousculer la rentrée télévisuelle (House of Cards, Top of the Lake, Under the Dome...). Mais est-ce un drame ? Umberto Eco déclarait déjà il y a plus de quinze ans : "La série répond au besoin infantile d'entendre inlassablement la même histoire." Si ces séries remportent un tel succès, c'est en partie grâce à ce schéma : l'histoire suit un fil rouge chaque saison, mais il est suffisamment mince pour ne pas exiger une assiduité soutenue de la part des spectateurs. Ceux-ci peuvent se contenter de l'enquête et rattraper sans efforts les évolutions qu'ils ont manquées. Le spectateur passe un contrat tacite : un épisode, une enquête, pas de mauvaises surprises à la fin, pas d'obligation de regarder l'épisode suivant.

Dans Les Experts (CSI : Crime Scene Investigation en anglais), qui relate les enquêtes de la brigade de nuit de la police scientifique de Las Vegas, il y a peu d'interactions entre les personnages, leurs histoires personnelles ne sont pas mises en avant, l'histoire se concentre essentiellement autour de l'enquête et suit un schéma procédural. Et ça marche. Valeur sûre de TF1 et en tête des audiences pendant plus de dix ans, elle a laissé depuis peu sa place aux Experts : Manhattan, du même scénariste. 

On n'est pas obligé de regarder les épisodes dans l'ordre

Pour Alain Carrazé, directeur de l'agence 8 Art City, spécialisée dans le domaine des séries, le succès des séries policières américaines est lié au fait que chaque épisode est différent et unique, même si la trame reste la même - crime, enquête et arrestation. "Chaque série policière est singulière. En plus de porter un regard sur tous les travers de la société et de toutes les couches sociales, elles jouent sur la familiarité avec les personnages, ou mettent l'accent sur l'enquête en elle-même. C'est le cas des Experts : cette série, c'est le Sherlock Holmes de l'an 2000. Si vous êtes attentif, Dr House a exactement le même format : au début, un crime, sauf que le criminel est un microbe ou un virus. Puis une enquête, et enfin la découverte de l'identité du microbe." 

Séverine Barthes, professeure au Celsa, qui a consacré sa thèse de lettres modernes aux séries télévisées, explique sur France Culture que, contrairement aux séries françaises, les séries américaines sont produites en flux tendu. Souvent, un épisode diffusé n'est tourné que la semaine qui précède et écrit deux semaines à l'avance. "Cela permet de s'adapter à l'actualité, à un évènement politique ou à un scandale financier."

On peut les regarder en famille

NCIS, diffusée sur M6 depuis 2004, série la plus regardée aux Etats-Unis, réunit en France en moyenne 6 millions de téléspectateurs par épisodeElle présente une équipe d'enquêteurs de terrain et de scientifiques du Naval Criminal Investigative Service, dirigée par l'agent Leroy Jethro Gibbs, dont les membres tentent de résoudre des affaires criminelles liées à la marine des Etats-Unis. La série laisse cette fois une grande place à l'humour et aux relations entre personnages. Face à son succès, un spin-off, NCIS : Los Angeles, a vu le jour.

Alain Carrazé explique ce succès : "NCIS n'arrête pas de progresser année après année dans les audiences, parce qu'elle est devenue progressivement une série familiale plus qu'une série policière. Elle a su fidéliser énormément de téléspectateurs."

Elles nous rassurent

Dans ces séries, la science est omniprésente. Les Experts, qui évoluent dans des laboratoires ultrasophistiqués et résolvent des enquêtes en moins de 42 minutes chrono, arrivent toujours à coincer l'assassin. Pour cela, ils utilisent des techniques de pointe, sans jamais nous les expliquer (analyse d'ADN, relevé d'empreintes, étude balistique ou reconstitution 3D). Ils n'axent pas leurs investigations sur l'instinct, comme dans d'autres séries, mais sur la science et les preuves. 

Pour Gérard Wajcman, maître de conférences au département de psychanalyse de l'université Paris 8, "la série Les Experts répond aux besoins de notre époque. Il y a une dimension sécurisante. Jamais d'erreurs. Grâce à la science, ils trouvent le coupable à chaque fois. Dans une époque d'incertitudes, on vous donne quelque chose à quoi vous raccrocher. On y est d'autant plus accroché que ces séries viennent après le JT. Plus personne ne croit aux idéologies, aux politiques ou à la manière dont les hommes se gouvernent. Le dernier pilier dont nous sommes sûrs, c'est la science. Et la science est omniprésente dans la série. Les gens ont besoin de certitudes, et la science leur en donne. Le coton-tige a remplacé le revolver."