Koh-Lanta : le mis en cause reconnaît avoir dormi à côté de la plaignante, mais nie toute agression sexuelle

Le parquet de Nancy (Meurthe-et-Moselle) est désormais en charge de l'enquête et envisage d'ouvrir prochainement une information judiciaire, rapporte France Bleu Sud Lorraine, mardi.

Un lieu de tournage de l\'émission \"Koh Lanta\", diffusée sur TF1 depuis 2001.
Un lieu de tournage de l'émission "Koh Lanta", diffusée sur TF1 depuis 2001. (BUREAU 233 / ALP / TF1)

Le candidat de Koh-Lanta soupçonné d'agression sexuelle a reconnu, lundi 14 mai lors de son audition en garde à vue, avoir dormi à côté de la participante la nuit des faits dénoncés, début mai, a indiqué une source judiciaire à France Bleu Sud Lorraine, mardi. Toujours selon cette source, la victime, qui a déposé plainte dimanche, affirme que l'homme l'a "embrassée sur la bouche avant de pratiquer des attouchements sous ses vêtements", et dit l'avoir repoussé à plusieurs reprises avant de quitter l'abri où les participants passaient la nuit, sur une île de l'archipel des Fidji. Cette version est contestée par le candidat, qui nie les faits.

Le parquet de Nancy en charge de l'enquête

C'est désormais le parquet de Nancy qui est saisi de l'enquête. Le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) s'en est dessaisi, car l'homme soupçonné d'agression sexuelle habite à Laneuveville-devant-Nancy, en Meurthe-et-Moselle. Le parquet de Nancy envisage d'ouvrir prochainement une information judiciaire.

Le candidat à l'émission télévisée, âgé de 34 ans, a été entendu par les policiers à son retour en France, dans les locaux de la sous-direction de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, à Bobigny. Sa garde à vue a été levée lundi soir.