"Koh-Lanta", l'émission de tous les records

Endeuillée par deux drames, l'émission phare de TF1 pourrait disparaître. Audiences, rentabilité... Francetv info a recueilli quelques chiffres qui témoignent du gigantisme du programme. 

Le présentateur de \"Koh-Lanta\", Denis Brogniart, pose devant le logo de l\'émission.
Le présentateur de "Koh-Lanta", Denis Brogniart, pose devant le logo de l'émission. (TF1)

Les candidats ont été rapatriés du Cambodge, où leur "aventure" a tourné court. L'avenir de l'émission "Koh-Lanta", endeuillée par deux drames successifs, - la mort d'un candidat le 22 mars des suites d'un arrêt cardiaque, puis le suicide du médecin de la production le 1er avril - est compromis. Après l'annonce de l'interruption brutale de l'édition 2013, les fans craignent déjà un abandon définitif du programme phare de TF1. Une grande perte pour la télévision... du moins d'un point de vue quantitatif.

Machine à sous et carton d'audience, l'émission de téléréalité dans laquelle des Français lambda repoussaient leurs limites, a battu tous les records. Francetv info revient sur le gigantisme de cette épopée télévisuelle. 

Un succès jamais démenti

La précédente édition, diffusée entre novembre 2012 et février 2013, a rassemblé en moyenne 7,4 millions de téléspectateurs, selon des chiffres de Médiamétrie cités notamment par Les Echos. Diffusée le vendredi soir en "prime time", la saison a réalisé en moyenne 29,9 % de part d'audience. Ces chiffres en font l'un des plus grands succès de TF1, juste derrière "The Voice", le télé-crochet du samedi soir. Bref, une émission insubmersible, titrait Le Parisien en janvier. 

Preuve de l'engouement du public, le nombre de candidature reçues : pour l'édition 2011, la production en a eu 25 000, indiquait à l'époque Angela Lorente, directrice de la téléréalité et du développement à TF1. Un millier de profil sont sélectionnés, pour aboutir au casting définitif : 20 personnes en 2013, 10 hommes et 10 femmes, répartis en deux équipes. 

Un pari juteux pour les candidats

Pour le récompenser de ses efforts, le vainqueur de l'émission empoche 100 000 euros. Le finaliste, lui, repart avec 10 000 euros. Mais les candidats sont aussi rémunérés pour leur simple participation, 8 000 euros chacun selon une enquête publiée en août 2012 par Le Parisien. Une somme rondelette obtenue par les participants au prix de plusieurs batailles judiciaires. L'avocat Jérémie Assous a défendu les participants et contribué à ce que leurs contrats soient requalifiés en contrat de travail. 

Selon lui, cet état de fait implique la responsabilité de la production dans le décès de Gérald Babin. "Si un candidat décède durant une émission, l'accident doit être qualifié en accident du travail puisque les participants sont considérés comme des salariés qu'ils soient embauchés depuis dix minutes ou un mois", a-t-il expliqué au Figaro.fr.

Une rentabilité de plus de 200%

Difficile de connaître précisément les coûts de production d'un épisode de "Koh-Lanta". Ils s'élèveraient au moins à 400 000 euros, selon Le Figaro.fr, qui note que cette fourchette basse en fait "l'un des [programmes les] plus onéreux." Quant au site du Journal du Dimanche, qui cite "des sources bien informées, le coût d'un épisode de Koh-Lanta serait compris entre 600 000 et 800 000 euros". Mais quid de la rentabilité ? Selon une enquête réalisée par l'agence Vivaki en collaboration avec BFM Business, publiée en février, "Koh Lanta" figure en tête des programmes de téléréalité les plus rentables, avec "un rendement record de 236%".

Selon cette enquête, qui s'appuie sur 9 épisodes de la dernière saison diffusés à l'hiver 2012, "Koh-Lanta" a généré 12,7 millions d’euros de recettes publicitaires, soit 1,4 millions d’euros par prime. Voire bien davantage selon Yacast France, qui évalue les recettes à 33,2 millions d'euros. La chaîne ferait donc au moins 600 000 de profit par épisode.

Une équipe d'environ 150 personnes sur place 

Echoués au bout du monde, les candidats ne sont pas complètement livrés à eux-mêmes. Selon l'animateur de l'émission, Denis Brogniart, la production avait dépêché près de 150 personnes sur l'île de Koh Rong, dans le sud du Cambodge, où devait être tournée cette nouvelle saison. 

Parmi eux figurent les candidats, les techniciens, mais aussi le staff médical. Tandis que les participants, anciens et actuels, ont tous loué les qualités du docteur Thierry Costa, lequel s'est donné la mort lundi, l'avocat Jérémie Assous a quant à lui mis en doute la possibilité de veiller seul à la santé de 150 personnes : "Comment faisait-il pour se reposer ? Avait-il tous les moyens nécessaires à sa disposition ?", a demandé l'avocat, interrogé par Le Parisien. 

Le médecin urgentiste est par ailleurs assisté d'une infirmière française et d'un praticien local, "pour les pathologies propres au lieu de tournage", précise le quotidien. Dans cette vidéo de TF1, on voit d'ailleurs cette équipe intervenir en urgence après qu'un candidat a été piqué par un scorpion.

42 versions de l'émission

Les Suédois ont été les premiers à envoyer des monsieur et madame tout-le-monde jouer les aventuriers au bout du monde. "Expedition : Robinson" est diffusée dès 1997. C'est la première fois que le concept (américain, lui) de "Survivor", né en 1992, est porté à l'écran. Quand l'émission s'arrête en 2010, elle a donné nombre d'enfants, comme l'Américain "Survivor" et le Français, "Koh-Lanta", diffusé par TF1 depuis 2001. 

Grâce à ses spin-off [émissions dérivées mettant en scène notamment les anciens gagnants, voire les anciens perdants], "Koh-Lanta" revendique 15 saisons en douze ans, sans compter la saison 2013 interrompue par le décès de Gérald Babin.  

Le concept a séduit le monde entier : de l'Argentine à l'Estonie en passant par le Japon, les Etats-Unis et le Pakistan, les 42 versions de "Survivor" ont pour l'essentiel disparu des écrans de télévision. La France a battu un record de longévité, juste derrière les Etats-Unis.