Insultes de Cyril Hanouna envers Louis Boyard : le rapporteur du Conseil d'état recommande le maintien de l'amende record contre C8

L'animateur avait proféré des insultes à l'encontre du député LFI sur C8 en novembre 2022, écopant d'une amende de 3,5 millions d'euros.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le député LFI Louis Boyard et l'animateur Cyril Hanouna sur le plateau de l'émission "Touche pas à mon poste". (CAPTURE D'ECRAN C8)

Des propos qui ne passent pas. Le rapporteur public du Conseil d'Etat a recommandé, vendredi 24 mai, de maintenir l'amende record de 3,5 millions d'euros infligée en 2023 par l'Arcom à C8, après les insultes de Cyril Hanouna au député LFI Louis Boyard, selon ses conclusions prononcées à l'audience, rapporte l'AFP. "Abruti", "tocard", "t'es une merde"... "Contrairement à ce qui est soutenu" par la chaîne du groupe Canal+, il ne fait "guère de doute que les aimables qualificatifs adressés" en direct par le présentateur de "Touche pas à mon poste" à l'élu en novembre 2022 "constituent bien des injures", justifie notamment le rapporteur.

Invité de "TPMP" en novembre 2022, l'ancien chroniqueur de l'émission devenu député avait alors déclenché la colère de Cyril Hanouna en pointant du doigt les "cinq personnes les plus riches" de France qui, selon lui, "appauvrissent l'Afrique", citant le milliardaire Vincent Bolloré, actionnaire de sociétés en Afrique et propriétaire du groupe Canal+.

Saisie sur cette séquence d'une dizaine de minutes, conclue par le départ de Louis Boyard sous les huées du public, l'Arcom avait sanctionné C8 en février 2023 d'une amende record de 3,5 millions d'euros. Le régulateur de l'audiovisuel avait par la même occasion mis la chaîne en demeure de respecter ses obligations en matière d'honnêteté et d'indépendance de l'information.

Vendredi, le rapporteur public a préconisé le rejet des deux recours déposés devant le Conseil d'Etat par C8 contre ces deux mesures. Outre le caractère avéré des "injures" proférées par Cyril Hanouna, "il est assez manifeste que l'animateur a bien empêché son invité de critiquer l'actionnaire principal du groupe", constate le magistrat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.