Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. Comment Bolloré a annoncé aux cadres de Canal+ leur éviction

Dans cet extrait de "Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?", France 2 révèle un enregistrement audio d'une réunion organisée par le patron de Canal+.

FRANCE 2

Il y a encore un an, le patron de Canal+ s'appelle Bertrand Meheut. Son amitié avec Vincent Bolloré ne va durer que six mois. L'actionnaire majoritaire du groupe Vivendi, dont la chaîne cryptée est une filiale, est mécontent de la baisse des abonnés. Le 3 septembre, il finit par avoir la peau du PDG au terme d'une exécution publique.

Dans cet extrait de "Complément d'enquête", France 2 revient sur cette journée de purge au sein de l'équipe dirigeante de Canal. Le matin, Vincent Bolloré annonce la couleur en comité d'entreprise : "La haute direction d'une grande maison mérite un peu de terreur, un peu de crainte."

"Ne vous inquiétez pas, je vais être tout doux"

L'après-midi, il passe à l'acte : il convoque les plus hauts cadres de la chaîne… et la crainte est bel et bien là. "Oh là là, vous avez l'air sérieux, plaisante le nouveau patron. Ne vous inquiétez pas, je vais être tout doux." Des paroles tirées d'un enregistrement de cette réunion, transmise à "Complément d'enquête" par l'un de ses participants.

Ambiance conseil de classe. Les mauvais élèves vont être renvoyés. "J'espère que vous avez passé un bon été, commence le nouveau "maître", et que vous n'avez pas eu trop peur des purges… possibles. Vous le savez – en tout cas je vous le dis – je m'installe dans le bureau de Bertrand à partir de demain matin."

"Je n'ai rien contre vous, je ne vous connais pas"

Et de rappeler ses gènes de "hardi marin breton" pour fustiger l'immobilisme chez les dirigeants et prôner "l'activisme". Ainsi que l'histoire glorieuse d'OCB, fabrique de papier à cigarettes à 2 francs (très exactement) devenue un groupe qui pèse maintenant 15 milliards d'euros. "Et ça, ça s'est fait parce que ça a toujours été les mêmes recettes."

"Je suis désolé pour ceux qui ne font pas partie de mon équipe. Je n'ai rien contre vous, je ne vous connais pas." Balayées en quelques mots, la quasi-totalité des têtes tombent chez les cadres supérieurs de Canal et d’i-Télé. Bertrand Meheut (PDG), Thierry Langlois (directeur des antennes), Céline Pigalle (directrice de la rédaction du groupe Canal+), Nathalie Coste Cerdan (directrice du cinéma), Alice Holzman (patronne de Canalsat), Ara Aprikian (patron de D8, D17 et iTélé), Cécilia Ragueneau (directrice d’iTélé)… Au final, une trentaine de hauts dirigeants seront remplacés par des proches de l'actionnaire.

Extrait de "Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?", un document de "Complément d'enquête".

 Complément d\'enquête. Comment Bolloré a annoncé aux cadres de Canal+ leur éviction
 Complément d'enquête. Comment Bolloré a annoncé aux cadres de Canal+ leur éviction (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2)