Dimanche en politique, France 3

Street art : des œuvres éphémères redonnent vie à des blockhaus de la Seconde Guerre mondiale

Blesea, artiste atypique, peint sur des blockhaus de la Seconde Guerre mondiale des oeuvres colorées, redonnant vie aux plages de la Manche. 

France 3

Ses bombes de peinture en main, le graffeur Bleasea s’approprie un blockhaus de la Seconde Guerre mondiale sur la plage de Biville, près de Cherbourg (Manche) et lui donne la forme d’un cyclope haut en couleurs. Cet artiste atypique local a trouvé son terrain de jeu sur les côtes normandes depuis deux ans. En 2017, il peignait pour la première fois un dragon sur l’un des vestiges abandonnés d’une plage de la Manche. Son travail est immortalisé par Olivier Le Saux, vidéaste et réalisateur, dans une série de vidéos intitulée Cherbourg fait le mur.

Un art éphémère

À Fermanville, le graveur peint un gorille de la saga Dragon Ball sur un blockhaus à la forme particulière. "Dans un premier temps, l’idée me vient quand je vois la forme du support, donc là on parle d’un blockhaus et il y a effectivement une forme qui m’éveille un personnage qui s’y prête un peu plus", explique-t-il. Son œuvre, exposée au vent et à la pluie, est vouée à s’effacer et disparaître. C’est aussi le jeu du street art. "Quand je fais une peinture, j’assouvis une envie sur le moment, après la peinture ne m’appartient plus", conclut-il.

Blesea, artiste atypique, peint sur des blockhaus de la Seconde Guerre mondiale des oeuvres colorées. 
Blesea, artiste atypique, peint sur des blockhaus de la Seconde Guerre mondiale des oeuvres colorées.  (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)