"Quelqu'un d'aimable", "un amoureux de la vie"... Après la mort de Claude Brasseur, l'hommage des acteurs de "Camping"

Le comédien Claude Brasseur est décédé ce mardi à l'âge de 84 ans. En plus de 60 ans de carrière, l'acteur français aura joué dans plus de 110 films et remporté le César du meilleur acteur en 1980 pour "La guerre des polices". Mathilde Seigner, Franck Dubosc, Mylène Demongeot et Fabien Onteniente, tous les quatre à ses côtés dans l'aventure "Camping", se souviennent de leur ami.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
L'acteur français Claude Brasseur, décésé à l'âge de 84 ans. (PHILIPPE LAVIEILLE / MAXPPP)

"Dans la Boum, Claude Brasseur était admirable", se souvient ce mardi 22 décembre sur franceinfo Mathilde Seigner, à l’affiche avec Claude Brasseur dans la série des films populaires "Camping". Le comédien est mort ce mardi à l’âge de 84 ans. "C’était un partenaire vraiment très simple, avec lui sur un plateau, il ne me paraissait pas compliqué ni en compétition, c’était quelqu’un d’aimable", se souvient l’actrice, "même de dos il jouait bien".

Claude Brasseur signe une "carrière sans faille, il pouvait jouer des rôles qui vont de Camping à un polar", même si "ce n’était pas quelqu’un de forcément comique dans la vie", estime Mathilde Seigner qui précise : "Camping c’était un peu différent, c’était de la gaudriole, ce n’était pas un travail comme dans un film dramatique". Selon l'actrice, Claude était quelqu’un "de spontané et d’intuitif, comme quoi, pas quelqu’un d’intellectuel."

"Mon Claude Brasseur, c’est celui qui nous couche tous. C’est la gentillesse, je ne l’ai jamais entendu critiquer qui que ce soit, avec une grande humilité. Il était un amoureux de la vie. Le tonton, le papa, le copain"

Franck Dubosc

franceinfo

"Je suis impressionné par Claude Brasseur", témoigne de son côté sur franceinfo l’acteur Franck Dubosc. "C’est le papa de la Boum" qui s’en va, estime-t-il. Patrick dans la série de films populaire "Camping", Franck Dubosc a côtoyé Jacky Pic, incarné par Claude Brasseur.

"Il ne fait pas partie de ces acteurs qui ont un tas d’anecdotes et qui les ressortent. Il vivait sur le moment et non pas dans le passé. C’est tout mon cinéma, celui que j’aime et que j’ai aimé qui s’en va peu à peu. [Sur les plateaux] c’était un bon élève [...] Je ne peux pas citer un film" pour résumer la carrière de Claude Brasseur, conclut Franck Dubosc.

"C'était un grand acteur"

"On n'avait pas la même vie. Lui était un oiseau de nuit, moi, je passe mes soirées au calme, mais on aimait se retrouver pour partager un bon repas. Je boirai à sa mémoire", a témoigné sur France Bleu Mayenne la comédienne Mylène Demongeot, après la mort de Claude Brasseur. Elle lui a donné la réplique notamment dans la série des "Camping", de Fabien Onteniente où elle interprétait le rôle de madame Pic, la femme de Jacky.

Invitée également ce mardi sur franceinfo, l'actrice a ajouté à propos de son ami : "C'est un excellent partenaire parce que c'est un grand acteur [...] Aujourd'hui on va se souvenir de Monsieur Pic, mais il faut mettre M. Pic de côté pour se rappeler de sa carrière extraordinaire. C'était surtout un acteur de théâtre. Aujourd'hui, je me rappelais le nombre de pièces qu'il a faites avec Roger Planchon à Lyon. Il en était très fier, il m'en parlait souvent."

Concernant leur aventure "Camping", Mylène Demongeot raconte : "On s'est régalés tous les deux à faire Monsieur et Madame Pic, des personnages simples, populaires et charmants, pleins d'amour l'un pour l'autre". Et la comédienne de préciser que Claude Brasseur "était un grand acteur et un grand acteur peut tout jouer au théâtre comme au cinéma et dans tous les registres."

"C'était quelqu'un d'authentique, il avait toujours l'œil qui frise et la connerie au coin de la bouche"

Fabien Onteniente

franceinfo

Fabien Onteniente, réalisateur des trois films "Camping" et invité lui aussi de franceinfo, se rappelle de la cote d'amour que l'acteur a conservé auprès du public français au long de ses 60 ans de carrière : "Il ne trichait pas, les gens le sentent, le public est instinctif".

Fabien Onteniente a connu Claude Brasseur lors du tournage du premier Camping : "C'est comme si je perdais quelqu'un de ma famille, j'ai pris un coup sur la tête. J'avais écrit le personnage de Jacky Pic pour Jacques Villeret. Au milieu de mon dessin, Jacques Villeret nous a quitté, j'ai continué à dessiner Jacques Villeret et à la fin, mon agent m'a présenté Claude Brasseur et il m'a dit qu'on allait le faire pour Jacques".

"Le personnage, je l'avais fait pour Jacques mais on l'a fait ensemble et au final c'est le personnage de Jacky qui restera dans les esprits, il avait réussi à endosser les claquettes et les chaussettes mieux que quiconque", se souvient Fabien Onteniente.

Fabien Onteniente était le réalisateur des trois films Camping dans lequel Claude Brasseur a joué le rôle de Jacky Pic : "J'espère qu'il y prendra place au Paradis et que l'emplacement 17 sera aussi au Paradis", a-t-il dit en référence aux films "Camping" et à cet emplacement 17 cher au coeur de Jacky Pic.

"Il pouvait tout interpréter"

Fabien Onteniente "bouleversé par cette nouvelle" se rappelle de Claude Brasseur comme "d'une personne avec une densité assez épaisse, qui pouvait jouer des drames, de la comédie. Il avait un sens inouï de l'art dramatique. Il était d'une précision dans le dialogue, dans le rendez-vous. C'était un être délicieux et très gentil", se souvient le réalisateur.

Il explique que Claude Brasseur avait beaucoup travaillé au théâtre : "ça se sentait dans le positionnement de la voix, dans le positionnement dans l'espace et c'était beaucoup de travail. Il faut beaucoup de travail pour qu'on ne voit pas les coutures de son travail". Pour le réalisateur, Claude Brasseur pouvait surtout tout jouer : "Il pouvait tout interpréter, c'était un grand second rôle qui pouvait être un premier rôle à sa manière".

"Il m'avait dit un jour : mon père, Pierre Brasseur, m'a toujours dit qu'il fallait faire des films avec les gars avec qui tu as envie d'aller boire un coup et c'est pour cela qu'il m'a choisi", se remémore, hilare, le réalisateur.

Avec "Camping", une jeunesse retrouvée

"Les messieurs et les dames de mon âge vont se retrouver dans Jacky Pic", assurait Claude Brasseur en 2016, rapporte France Bleu Gironde, lors du tournage de Camping 3, près d’Arcachon. Le comédien disait retrouver "la folie de la jeunesse."

A cette époque, Claude Brasseur formulait alors le souhait de jouer avec de jeunes réalisateurs après ce troisième opus de la série Camping : "J'ai envie de tourner avec des jeunes metteurs en scène qui vont faire des maladresses qui seront vues comme des coups de génie dans 20 ans [...] Godard, tout le monde le prenait pour un dingue quand on a tourné "Bande à part"."

Le directeur du camping "Les Flots Bleus" (qui s'appelle en réalité le "Camping de la Dune") se souvient quant à lui de la prestation du comédien sur le tournage de Camping 3, de Fabien Oteniente : "On voyait le respect qu'il inspirait à tout le monde quand il arrivait sur le plateau", souligne Franck Couderc ce mardi ému "parce que les trois opus de Camping, ça marque une époque" et regrettant dans un sourire : "On a perdu notre plus gros client avec Jacky Pic."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.