"Lettres à Anne" : Patrick Mille et Benjamin Guillard adaptent au théâtre la correspondance de François Mitterrand à Anne Pingeot

Publiées en 2016 chez Gallimard, le millier de lettres entre l'ancien Président de la République et sa compagne clandestine sont aujourd'hui adaptées à la scène.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le comédien Patrick Mille dans la pièce "Lettres à Anne" sur la scène du théâtre Odéon de Nîmes (France 3 Occitanie)

Amour passionné, mystique, mais surtout… secret. Pendant trente ans, François Mitterrand écrit plus de 1200 de lettres à son amante, Anne Pingeot. Une relation à l'abri des regards, une ivresse clandestine. Leur idylle sera révélée au grand public en novembre 1994, deux ans avant la mort du Président de la République.

Une relation amoureuse et épistolaire qu'Anne Pingeot rend accessible à tous dans un ouvrage en 2016 sobrement intitulé Lettres à Anne. Ces mots entre les deux amants cachés ont touché les comédiens et metteur en scène Patrick Mille et Benjamin Guillard. Ils ont décidé d'adapter le recueil au théâtre.

Lettres à  Anne au théâtre de Nîmes

Correspondance amoureuse

Seul en scène, Patrick Mille a revêtu les habits du Président. Un pardessus noir au col remonté. Derrière lui, en fond de scène, le portrait d'une femme prise en photo à différentes périodes de sa vie. Nous sommes en 1962, elle n'a que 20 ans, elle est en vacances avec ses parents à Hossegor et elle va tomber éperdument amoureuse de cet homme de 47 ans, un ami de la famille. Un amour mutuel qui ne peut rester platonique ; dès l'automne, il lui envoie sa première lettre. En suivront 1200 autres, toutes aussi puissantes et brûlantes de passion. "Si je me laissais aller, je vous écrirais chaque jour, car chaque jour j'ai des choses à vous dire", s'empresse l'amoureux transi.

Lorsque l'ouvrage d'Anne Pingeot sort en 2016, Patrick Mille est immédiatement séduit au terme de la lecture des 1282 pages. "Ça m'avait frappé à l'époque, la qualité littéraire et la puissance poétique, la force. C'est un Mitterrand surprenant", confie le comédien.

Dans la peau de Mitterrand

Pour donner la parole à Anne Pingeot, Patrick Mille et Benjamin Guillard ont demandé à la comédienne Irène Jacob de lire en voix off les écrits de la jeune femme. Le visage d'Anne Pingeot et des photos d'archives accompagnent le récit.

La vie publique de François Mitterrand s'anime par le biais d'extraits télévisés. Impossible de faire l'impasse sur ses obsèques le 11 janvier 1996. Dans le cortège, Danièle Mitterrand entourée de ses deux fils et Anne Pingeot accompagnée de  Mazarine, la fille qu'ils auront ensemble en 1974. Anne Pingeot ne cherchera jamais la lumière. Toute sa vie, elle restera à l'écart. "L'histoire intime est dans les lettres et la grande histoire du monde est prise en charge par la vidéo", détaille le metteur en scène Benjamin Guillard.

Sur scène comme dans le livre, c'est davantage le Mitterrand écrivain que l'homme politique qui se révèle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.