Fabrice Pannetier : un comédien nu et culotté, à la tête d’une petite tribu

C’est un jeune homme pressé et la scène lui est indispensable. Entre "Piège pour un homme seul" dans lequel on peut le découvrir actuellement au Funambule-Montmartre, trois autres pièces en tournée un peu partout et une toute nouvelle en préparation, Fabrice Pannetier avale les planches comme certains leur pain quotidien. Portrait.

Fabrice Pannetier
Fabrice Pannetier (crédit photo : Naturisme-TV.com )
Grand, fin, des yeux expressifs et un sourire enjôleur, Fabrice Pannetier a le physique de l’emploi. En tout cas il en joue avec gourmandise pour mieux servir ses rôles. Le costume lui va bien et vous le rencontrerez tantôt en soutane ou vêtu d’une livrée rouge et noire, en chic et charmant bourreau des cœurs ou dans le plus simple appareil ! Peu importe l’habit me direz-vous, l’art de la comédie prime.

La naissance d’une passion

C’est un lycéen de seconde qui découvre pour la première fois le théâtre. Celui des Célestins à Lyon le fascine, il en est depuis un fidèle abonné. Cette passion se nourrit et surtout se cultive, alors il commence à prendre des cours dans la capitale des Gaules, chez Janine Berdin. Mais ses parents veillent et le soutiennent à condition qu’il passe son bac d’abord ! A peine le diplôme en poche, direction Paris pour commencer sa formation à l’école Jean Périmony. Il y passera 4 années. Quand il en sort, Fabrice Pannetier a déjà monté sa première compagnie et joué plusieurs pièces !


En bonne compagnie

Sa carrière de comédien s’appuie d’abord sur une rencontre, celle de Florence Fakhimi. Forts d’un enseignement commun, ces deux-là créent la compagnie Libre à nous, "le début d’une magnifique aventure humaine et théâtrale". Depuis 2011, ils travaillent ensemble. Leur dernière collaboration, "Un Normand à Paris", va une nouvelle fois les emmener sur les routes en tournée. Cette comédie est la première pièce d’Édouard Mutez. Et cela n’est en rien lié au hasard. Lui aussi appartient à la tribu : Fabrice Pannetier aime travailler en confiance et sa compagnie est un peu sa seconde famille.

Entourés de formidables comédiens, metteurs en scène, costumier et techniciens, nous avons depuis, l'immense joie de parcourir la France et même un peu plus, afin de partager nos différentes créations. 

 
A Paris où il vit depuis 15 ans, Fabrice Pannetier se pose souvent dans le Jardin des Plantes tout proche de son appartement. Et quand arrivent les beaux jours, on peut le croiser avec son mari Axel Boursier, habilleur/costumier pour le spectacle, sur le rooftop de la Gare de l’Est ou d’Austerlitz. Mais pour être sûr de retrouver le comédien, direction le Funambule-Montmartre. Chaque samedi et dimanche il joue le rôle du prêtre et de la merluche, un SDF, dans "Piège pour un homme seul"
.
Retour à l’automne 1960. A Chamonix, Daniel Corban attend désespérément le retour de sa femme disparue depuis dix jours à la suite d’une dispute. Lorsque celle-ci revient, il affirme qu’elle n’est pas sa vraie femme. Pourtant tout semble prouver le contraire ! Folie ou machination diabolique ? Qui est la victime ? Qui dit vrai ? Cette comédie policière est le premier succès de Robert Thomas, l’auteur de "8 femmes". Ce devait être le prochain scénario d’Hitchcock avant sa mort. Inutile de vous dire que le public est tenu en haleine par la troupe, jusqu’au dernier rebondissement ! 

Un jour en jouant une pièce 15 minutes avant la fin, en sortant de scène, je suis tombé en avant et j'ai craqué mon pantalon au niveau des fesses. J’ai dû terminer toute la fin de la représentation face public afin de ne pas montrer l'étendue des dégâts !  

Tomber le masque

Une situation délicate que Fabrice ne risquait pas de revivre il y a quelques mois sur la scène du Palais des Glaces. Et pour cause ! L’artiste était sans chemise et sans pantalon dans la comédie "Nu et approuvé".

J'ai vécu une expérience magique en me retrouvant nu sur la scène. Moi qui joue "habillé" que ce soit en tenue d'époques ou en costumes, le fait de n'avoir rien sur la peau n'était pas du tout différent. Je jouais un personnage, j'étais habillé !


Ce "nu" était bien sûr justifié. L'histoire se déroule dans un centre naturiste sur fond d’héritage entre frère et sœur que tout oppose ou presque. Pour trouver un terrain d'entente, ils devront tomber les masques, se dévoiler, bref, se mettre à nu. Tout comme les spectateurs priés de se mettre à nu pendant toute la durée de la pièce (1H15, sans entracte), en se munissant d'une serviette."C'est drôle, tendre, bienveillant et jamais vulgaire et c'est bien pour toutes ces raisons que j'ai foncé sans réfléchir dans cette folle aventure ! Vivement la suite." La pièce, soutenue par la Fédération française de naturisme et l'Association des naturistes de Paris sera sans nul doute l’un des rendez-vous incontournable du Off d’Avignon cet été avant d’être présentée dans de nombreux centres naturistes.

Rendez-vous à Seyssuel

Si vous avez encore manqué l’occasion de découvrir Fabrice Pannetier, le comédien vous donne rendez-vous l’hiver venu sur ses terres. Depuis 4 ans, il troque ses habits de comédien pour ceux de directeur artistique d’un jeune festival : "Seyssuel fait sa comédie". Le mois de février n’était pas forcément le plus évident pour créer un festival, mais après le succès d’une première édition et avec le soutien de la ville, Fabrice a décidé d’en faire un rendez-vous régulier. Chez lui, au nord de Vienne dans l’Isère. Durant trois jours, en véritable Monsieur Loyal, il organise, accueille et joue quand même un peu aussi ! Sa recette ? Une marraine ou parrain, des spectacles qui mettent le rire et l’humour à l’honneur avec des ateliers théâtres pour les enfants de l’école et les adultes amateurs. Résultat, plusieurs centaines de spectateurs et une belle satisfaction personnelle. Un rêve devenu réalité.

J'aurais rêvé jouer le personnage d'Harold, dans "Harold et Maude" de Colin Higins, mais malheureusement je suis aujourd'hui trop vieux ! Ma seule peine aujourd'hui : n'avoir jamais eu dans la salle ma grand-mère... mais je sais que de là où elle est, elle veille sur moi !   


Un marathonien du théâtre

Maintenant que la glace est rompue, il est encore possible d’applaudir Fabrice Pannetier au gré des programmations théâtrales en région. Sur la route de "Room service" un huis clos burlesque, où l'on découvre les coulisses de l'hôtellerie de luxe comme on ne les aurait jamais imaginées, ou sur celle d’"Un petit jeu sans conséquence". La comédie aux cinq Molières lors de sa création est encore en tournée. Avec elle il devient Serge, le jeune séducteur fraichement débarqué au sein d’un couple modèle qui a décidé de faire croire à sa séparation.

Le comédien bouillonne encore de mille projets, pas une seconde à perdre ! Et pourtant, vous pouvez être sûr qu’après chaque représentation il sera là, à la sortie des artistes. A la rencontre de son public, il en oublierait le temps.