Fabrice Luchini dans "Des écrivains parlent d'argent" : "On voit l'acuité de Zola et la drôlerie de Marx"

Ses passages à la télévision sont toujours de grands moments. Fabrice Luchini, qui joue en ce moment au théâtre de la Porte Saint-Martin son seul en scène "Des écrivains parlent d'argent" créé en 2017, était l'invité de France 3 Paris Ile de France ce dimanche 22 septembre.

Fabrice Luchini photographié sur le tournage d\'\"Alice et le maire\" de Nicolas Pariser, en salles le 2 octobre.
Fabrice Luchini photographié sur le tournage d'"Alice et le maire" de Nicolas Pariser, en salles le 2 octobre. (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

Sur un plateau de télé comme sur une scène, Fabrice Luchini prend plaisir à jouer. Avec les mots, avec son public mais aussi, avec lui-même. Le goût de se dépasser, de rendre accessible ce qui ne l'est pas forcément, de mêler "le médiocre au génial" : c'est là "le miracle de la vocation", explique le comédien. Et en cela, Des écrivains parlent d'argent est un véritable morceau de bravoure. Comment, à partir de textes sur l'argent, faire ressortir "le génie d'un Charles Péguy, l'acuité d'un Zola et même, la drôlerie d'un Karl Marx "?

Pour expliquer sa popularité, Fabrice Luchini cite le comédien Jean-Laurent Cochet qui fut pendant trente ans son professeur et son mentor. C'est lui qui lui a appris "à être en messe basse avec le public tout en projetant son texte, sans hurler". Une proximité, une connivence avec le public qui sont sa marque de fabrique. Luchini séduit les élites comme les néophytes. Son génie est de rendre limpide des auteurs réputés ardus et parfois oubliés. 

Ne pas intellectualiser un texte

La question qu'il faut se poser selon Luchini, c'est "qu'est-ce qu'un texte ? Comment ne pas l'intellectualiser, comment lui redonner son souffle initiateur, comment essayer de ne pas le boursoufler?" Des questions auxquelles il a visiblement su répondre. Ses spectacles se jouent systématiquement à guichet fermé et son prochain film, Alice et le maire de Nicolas Pariser avec Anaïs Demoustier, en salles le 2 octobre, s'annonce comme l'un des succès de la rentrée.

Des écrivains parlent d'argent jusqu'au 21 octobre au Théâtre de la Porte Saint-Martin, 18 boulevard Saint-Martin, 75010 Paris.