André Dussollier : "On ne va jamais si loin que lorsqu'on ne sait où l'on va"

Du 9 janvier au 31 mars 2019, André Dussollier reprend la pièce "Novecento" qu'il met également en scène au Théâtre de la Porte Saint-Martin. Molière 2015 du meilleur comédien, Dussollier y entretient un dialogue avec un quatuor de jazz, véritable second personnage de cette pièce musicale. Dussollier, un charme et une carrière partagés entre théâtre et cinéma. Il était l'invité du 20 h de France 2

André Dussollier en 2016
André Dussollier en 2016 (NIVIERE/SIPA)
C'est à l'évidence une pièce qui tient à coeur à André Dussollier. Il reprend une nouvelle fois "Novecento", d'après le roman d'Alessandro Baricco, à partir du 9 janvier au Théâtre de la Porte-Saint-Martin. C'est l'histoire d'un enfant abandonné sur un piano, recueilli par l'équipage d'un paquebot et qui passera sa vie sans mettre pied à terre, interprétant à son clavier tous les airs qu'il entend. De ce monologue, l'acteur (mais aussi adaptateur et metteur en scène) a fait un dialogue, son alter ego, un quatuor de musiciens, répondant à ses mots avec des notes. En 2015, André Dussollier recevait pour son interprétaion de ce rôle le Molière du meilleur comédien, une récompense venant s'ajouter à trois Césars et un 7 d'or.

A 72 ans, André Dussollier, n'a rien perdu de son charme légendaire, il était l'invité du journal de France 2.

Que ce soit au théâtre, au cinéma, ou pour commenter des documentaires, notamment de la BBC, la voix à la fois profonde et un peu nasillarde d'André Dussollier est reconnaissable dès le premier mot. Pour le grand public il est le steward de "Trois hommes et un couffin", le père de "Tanguy" (dont la suite doit sortir en 2019) mais aussi la voix off de "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain". Ces trois films ne doivent cependant pas occulter une carrière riche de 140 films, et plusieurs dizaines de pièces de théâtre. Habitué des rôles d'amoureux romantique et d'ami irréprochable, il est pourtant aussi excellent quand on le charge d'endosser un rôle de fourbe ou de manipulateur.

La nouvelle affiche de Novecento
La nouvelle affiche de Novecento (DR)

Novecento

Texte Alessandro BARICCO
Mise en scène et adaptation française André DUSSOLLIER
Coadaptation française Gérald SIBLEYRAS
Avec André DUSSOLLIER, Elio DI TANNA (piano), Sylvain GONTARD en alternance avec Gilles RELISIEUX (trompette), Olivier ANDRÈS (contrebasse), Michel BOCCHI (batterie).
Direction musicale Christophe CRAVERO